Pour un nouveau siège, le COSEC promet 50 millions de FCFA à la chambre de commerce de Louga
APS
SENEGAL-ECONOMIE-INFRASTRUCTURE

Pour un nouveau siège, le COSEC promet 50 millions de FCFA à la chambre de commerce de Louga

Louga, 9 janv (APS) - Le Conseil sénégalais des chargeurs (COSEC) va appuyer à hauteur de 50 millions de francs CFA la Chambre de commerce de Louga pour la construction de son nouveau siège, a déclaré mercredi, à Louga, son Directeur général, Mamadou Ndione.
 
"Nous avons profité de cette visite pour accompagner, dans le cadre d’un appui institutionnel, la chambre de commerce de Louga dans la construction de son nouveau siège", a-t-il dit, lors d’une rencontre avec les acteurs économiques de la région de Louga, dans le cadre d’une tournée nationale, entamée depuis quelques mois par la direction du COSEC. 
 
" Aujourd’hui, nous sommes venus exceptionnellement pour appuyer la Chambre de commerce et des métiers dans leurs activités. C’est un appui additionnel respectivement de cinq et deux millions de FCFA", a-t-il expliqué.
 
La Chambre de commerce et la chambre des métiers bénéficient, chaque année, de la part du COSEC, d’un appui financier respectivement de dix et cinq millions de FCFA pour leurs activités.
 
Au cours de la rencontre, les acteurs ont plaidé pour le développement de l’informatique dans la localité. Ils ont demandé au Directeur général du COSEC d’avoir davantage de formation et de disposer de magasins de stockage et d’emballage.
 
Ils ont également exprimé le souhait de participer aux foires internationales et d’avoir des ponts bascules pour le pesage des camions.
 
Sur ce point, le DG du COSEC a soutenu que sa structure est en train d’équiper les autres régions comme Saint-Louis. ‘’Nous avons relevé cette priorité des ponts bascules et nous allons voir comment les mettre en place le plus rapidement possible’’, a-t-il assuré.
 
‘’Louga est une région naturelle de production agricole, d’oignon, de pomme de terre, de niébé et d’arachide, mais c’est aussi une zone d’élevage et de vocation sylvopastorale’’, a-t-il rappelé.
 
M. Ndione a promis que sa structure va travailler, en rapport avec les chambres consulaires, pour voir ce qui peut être fait en termes d’équipement pour accompagner la politique de l’Etat.
 
‘’Nous avons recensé l’essentiel de leurs préoccupations qui sont déjà prises en compte dans le cadre de nos missions. Il s’agit de la formalisation des acteurs, conservation’’, a-t-il dit, insistant sur la démarche inclusive de sa structure. 

SK/MD/ASG