Les étudiants invités à penser très tôt à leur projet professionnel
APS
SENEGAL-FORMATION-FIDAK

Les étudiants invités à penser très tôt à leur projet professionnel

Dakar, 5 déc (APS) - Les étudiants doivent bâtir, dès l’entame de leur formation, leur projet professionnel afin de prendre en charge très tôt leur carrière, estime le chef du Bureau formation et insertion, Djibril Bousso. 
 

’’L’Etat a une charge, c’est celle de mettre le cadre, le contexte juridique. Mais les jeunes, eux-mêmes, ont une responsabilité plus grande parce que, c’est de leur vie, de leur carrière qu’il s’agit et ils doivent se prendre en charge très tôt et bâtir leur projet professionnel dès l’entame de leur formation", a-t-il dit.
 
Il s’exprimait, lundi, lors d’un panel sur "l’insertion professionnelle", organisé au Centre international du commerce extérieur du Sénégal (CICES) dans le cadre de la 25ème édition de la Foire internationale de Dakar (FIDAK).
 
"Les jeunes de première année ont encore du temps sur le plan technique pour leur formation, mais ils doivent commencer à penser dès aujourd’hui à leur insertion professionnelle", a-t-il dit s’adressant aux étudiants en commerce international qui ont pris part à la rencontre.
 
M. Bousso explique qu’au niveau du ministère de la Formation professionnelle, des politiques et des stratégies sont mises en place, ’’mais tout cela, sous le soubassement de la loi d’orientation qui a un article spécifique à l’accompagnement professionnel".
 
"Le ministère de la Formation professionnelle à une responsabilité, c’est la qualification, l’apprentissage d’un métier pour les jeunes. Nous devons les accompagner avant leur sortie, les aider à aborder le secteur de l’entreprise et comment se situer pour accéder aux entreprises", a-t-il dit.
 
Selon Djibril Bousso, "la correction, le comportement, l’expression, l’engagement et la détermination sont nécessaires lorsqu’ils postulent pour un emploi car, on ne le donnera qu’au plus déterminé et engagé".
 
Il a aussi conseillé aux étudiants de soigner la qualité de leur demande d’emploi et d’y mettre toutes les références utiles ’’dans un bon français’’ et surtout d’insister, au niveau de l’entreprise, pour le suivi des dossiers.
 
S’adressant aux étudiants qui souhaitent plus tard créer leurs propres entreprises, il leur a conseillé de penser au "suivi poste installation", car poursuit-il, "il faut aussi penser au développement et à la pérennisation de l’entreprise".
 
 

SK/OID