Le Sénégal au FEG pour un partage d’expériences (DC)
APS
AFRIQUE-EDUCATION-FORMATION

Le Sénégal au FEG pour un partage d’expériences (DC)

+++De l’envoyée spéciale de l’APS : Seynabou Ka++++

Conakry, 10 mai (APS) - Le Sénégal participe à la deuxième édition du Forum de l’étudiant guinéen (FEG) pour partager l’expérience de son système éducatif et s’inspirer de celle des autres pays, a dit, jeudi à Conakry, le Directeur de cabinet du ministre de l’Enseignement supérieur, Amadou Tidiane Ndiaye.
 
Le ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation du Sénégal prend part à la 2ème édition du FEG sur invitation de la Guinée. 
 
S’exprimant lors de la cérémonie d’ouverture du forum, Amadou Tidiane Ndiaye a expliqué que le Sénégal ‘’a été invité pour partager son expérience avec les autres pays africains qui eux aussi vont nous permettre d’avoir une idée par rapport à ce que nous sommes en train de faire et de nous inspirer d’autres expériences’’.
  
M. Ndiaye a rappelé que ‘’depuis 2012-2013, d’importes reformes ont été engagées au Sénégal, ce qui a permis d’injecter beaucoup de ressources à ce niveau et inciter la population à aller vers les sciences et la technologie.
 
‘’D’autres réformes sont engagées et au ministère de la Recherche, nous avons une vision holistique dans la formation pour former des ressources humaines capables de répondre aux besoins de l’économie nationale’’, a-t-il dit.
 
Revenant sur le Forum, il a rappelé que ‘’l’objectif visé par le Sénégal est de participer aux différentes discussions menées en vue (…) de prendre en charge les préoccupations de l’économie’’. 
 
‘’L’autre aspect est de favoriser le brassage entre les jeunes, les étudiants qui sont porteurs de projets de développement des pays qui sont intégrés dans la politique économique et d’intégration au sein de l’Union africaine’’, a dit le Directeur de cabinet du ministre de l’Enseignement supérieur du Sénégal.
 
De son côté, son homologue de Guinée, Abdoulaye Yéro Baldé, a soutenu que ‘’la qualité de la formation et de l’apprentissage reste un premier défi à relever pour reprendre et dépasser le niveau du système éducatif du pays’’.
 
C’est, à cet effet, a-t-il poursuivi, que l’Agence nationale d’assurance qualité a été créée pour l’amélioration et le suivi du contenu des enseignements dispensés dans les universités de Guinée.
 
’’Le gouvernement continue à œuvrer pour donner aux étudiants et aux élèves des enseignements de qualité et à construire des infrastructures pour la promotion des secteurs performants de l’économie’’, a-t-i dit.
 
 
 

SK/OID