La gendarmerie nationale bientôt dotée d’un centre de formation en police judiciaire
APS
SÉNÉGAL-SECURITE-INFRASTRUCTURES

La gendarmerie nationale bientôt dotée d’un centre de formation en police judiciaire

Dakar, 3 sept (APS) - Le ministre des Forcées armées, Sidiki Kaba, a procédé jeudi à Dakar à la pose de la première pierre d’un centre national de formation en police judiciaire (CNFPJ) au profit de la gendarmerie nationale.

La construction de ce centre financé par l’Union européenne (UE), dans le cadre de son programme de coopération pour la sécurité avec le Sénégal, va durer quatre mois, a précisé Me Sidiki Kaba.
 
Le Centre national de formation en police judiciaire va démarrer la formation d’une promotion spéciale d’officiers et de sous-officiers de police judiciaire "dès le début du mois de janvier 2021", a-t-il précisé au cours de la cérémonie officielle de lancement des travaux, à la "caserne Général Mame Bounama Fall" de Ouakam.
 
Selon Sidiki Kaba, "en édifiant ce centre moderne au profit de la gendarmerie nationale, l’UE répond positivement à la demande des plus hautes autorités du pays, de renforcer la qualification des personnels dans le domaine de l’instruction professionnelle et la formation continue en matière de police judiciaire".
 
Fort de ce constat, il estime que la mise en place de ce centre "va contribuer à renforcer l’expertise des personnels de la gendarmerie et leurs aptitudes à remplir de manière efficiente, leur mission de police judiciaire en matière de techniques d’investigation et de compétences scientifiques et techniques, dans le cadre des enquêtes judiciaires."
 
"Dimensionné pour dispenser une formation continue et spécialisée de haut niveau et de qualité aux officiers et sous-officiers de la gendarmerie, ce centre d’un coût de près de 170 milles euros, soit près de soixante-douze millions de francs CFA, a pour finalité de prévenir et réduire les facteurs de déstabilisation afin de préserver la sécurité et la paix dans notre pays", a ainsi indiqué Sidiki Kaba.
 
Ce centre constitue à ce titre "la manifestation concrète d’une approche intégrée et globale entre le Sénégal et ses partenaires de l’UE dans la lutte contre l’insécurité, par des mesures et techniques respectueuses des droits de l’homme et la promotion de la preuve scientifique dans les procédures", a-t-il ajouté.
 
A en croire le ministre des Forces armées, il devrait contribuer à "améliorer de manière drastique, la qualité technique des enquêtes menées par la gendarmerie".
 
"Il permettra ainsi de relever le défi du renforcement de la qualification des officiers de police judiciaire de la gendarmerie nationale dont le rôle est fondamental dans le fonctionnement de la gendarmerie territoriale, en assurant la formation des techniciens en identification criminelle, des procéduriers et techniciens du fichier et du rapprochement judiciaire".
 
Sidiki Kaba ajoute que ce centre est en outre destiné à devenir "un cadre approprié d’enseignement pour les enquêteurs en nouvelles technologies, les techniciens de laboratoires biologiques, les spécialistes en fraude documentaire et autres spécialités’’.
 
Et le ministre des Forces armées de conclure que "la qualification de tous ces personnels décidés à servir dans des brigades territoriales, sections et brigades de recherches, apporteront à ces unités, un meilleur soutien, un appui opérationnel de qualité, le conseil et l’assistance en matière procédurale pour la gendarmerie qui a déjà prévu d’adapter les programmes de formation à l’évolution de la délinquance et de la criminalité en misant sur les derniers progrès scientifiques et techniques en matière d’investigation qui seront intégrés dans les programmes d’enseignement théorique et pratique".

MK/BK/ASG