’’Ila Touba’’ : l’ONFP veut offrir des formations qualifiantes dans les zones traversées
APS
SENEGAL-FORMATION-EMPLOI

’’Ila Touba’’ : l’ONFP veut offrir des formations qualifiantes dans les zones traversées



Saly-Portudal (Mbour), 5 août (APS) – L’Office national de formation professionnelle (ONFP) a engagé un processus avec en ligne de mire des formations qualifiantes au profit des potentiels demandeurs d’emplois des zones traversées par la future autoroute ‘’Ila Touba’’, a annoncé vendredi son directeur général, Sanoussi Diakité.

Quelque 7.000 emplois seront créées dans le cadre de la réalisation de cette autoroute, mais ils ne pourront être exercés que par des gens ayant la qualification requise, a-t-il précisé.


Il s’exprimait à Saly-Portudal, à l’ouverture d’un atelier de trois jours axé sur la formulation du cadre stratégique de l’ONFP pour la période 2017-2021.

’’L’entreprise chinoise a besoin d’un certain nombre de profils que nous avons l’ambition de donner aux demandeurs d’emplois de ces zones traversées par cette autoroute, afin de les rendre éligibles aux emplois qui leur sont destinés’’, a notamment déclaré le DG de l’ONFP.


Selon lui, cet atelier de l’ONFP qui, depuis 2013, s’est inscrit dans une logique de gestion axée sur les résultats (GAR), est un moment de réflexion productive. Il aboutira à ’’un document de référence crédible’’, qui va permettre de prendre en compte les nouveaux enjeux du pays en matière de formation professionnelle.


’’Cet atelier est en droite ligne des instructions du ministre de la Formation professionnelle, de l’Apprentissage et de l’Artisanat, Mamadou Tall, et va, sans nul doute, imprimer une nouvelle dimension à l’action de l’ONFP et conforter sa place comme un instrument au service de la croissance économique [...]’’, a-t-il dit.


Pour sa part, Babacar Diakhaté, conseiller en organisation au Bureau organisation et méthode (BOM) de la Présidence de la République du Sénégal, a rappelé la nouvelle vision du développement, fondée sur ‘’une gouvernance vertueuse et sobre’’ qui constitue le soubassement de l’émergence économique et sociale du pays.


Il a également souligné la gestion axée sur les résultats (GAR) pour élaborer les documents de politique sectorielle pour les ministères et, les plans de développement stratégique pour les agences et structures assimilées.


’’Cette option se justifie dans un contexte de mise en œuvre des réformes budgétaires et financières que nous partageons avec tous les pays de l’UEMOA (Union économique et monétaire ouest-africaine)’’, a déclaré Babacar Diakhaté.


Ainsi, en s’engageant dans l’élaboration d’un plan stratégique de développement et d’un contrat de performance, déclare-t-il, l’ONFP opte non seulement pour l’élaboration d’un plan stratégique axé sur les résultats, mais aussi exprime ainsi sa volonté de réaliser les actions qui sont inscrites dans ce plan.

Mais cela illustre surtout la volonté de créer les conditions d’assurer une évaluation qui renforce la redevabilité et la transparence dans la gestion des ressources qui lui sont confiées.


ADE/ASG