Ida Mouride : 105 acteurs locaux outillés sur les procédures de gouvernance foncière
APS
SENEGAL-FONCIER-FORMATION

Ida Mouride : 105 acteurs locaux outillés sur les procédures de gouvernance foncière


Ida Mouride (Kaffrine), 14 mai (APS) – Le Conseil des organisations non gouvernementales d’appui au développement (CONGAD) a organisé, dimanche, un atelier, à Ida Mouride, dans le département de Koungheul, en vue de renforcer les capacités de 105 acteurs communautaires en gouvernance foncière, a constaté l’APS.

‘’Durant deux jours, nous allons sensibiliser ces acteurs locaux sur les directives volontaires pour une gouvernance responsable des régimes fonciers de la FAO’’, a indiqué le responsable des programme du CONGAD, Mbaye Niang.

La rencontre a regroupé des organisations paysannes, des productrices, des organisations de jeunes, des organisations d’éleveurs, des exploitants forestiers, des chefs de village, des conseillers municipaux et le maire d’Ida Mouride, Eladji Amath Ndao.


‘’Cet atelier nous permettra de diffuser largement les guides d’information foncière (GIF) portant sur les procédures foncières et les directives volontaires’’, a ajouté M. Niang.


Il a aussi signalé que durant cette cession de formation, il est prévu d’appuyer la mise en place d’une commission domaniale élargie (CDE) aux représentants d’acteurs de la société civile locale, dans cette commune.


‘’À Ida Mouride, nous remarquons des problèmes par rapport au domaine national, des problèmes liés à la régularisation foncière et des problèmes de participation des populations dans la gestion foncière’’, a-t-il soutenu.


Il estime qu’‘’il est donc important que cette commune se dote d’une commission domaniale élargie à tous les acteurs, pour faciliter le dialogue entre les différents intervenants sur le foncier’’.


‘’Le foncier constitue un enjeu important de développement. Le développement du pays repose sur l’agriculture et l’élevage. Mais, le foncier est parfois lié à des problèmes de conflits, surtout en zone rurale, dus aux manques d’information et d’implication des acteurs à la base’’, a-t-il fait remarquer.


Pour M. Nang, le fait d’impliquer tous les acteurs locaux d’une commune dans la gestion foncière, pourrait renforcer le dialogue et lutter contre les conflits fonciers.

MNF/ASG