Augustin Tine prône le renforcement de la coopération entre armées africaines
APS
SENEGAL-SECURITE-FORMATION

Augustin Tine prône le renforcement de la coopération entre armées africaines


Thiès, 13 juil (APS) - Le ministre des Forces armées, Augustin Tine a prôné, jeudi, à Thiès le renforcement de la coopération entre les armées africaines en engageant des discussions fructueuses sur le terrorisme, le trafic de drogue, la piraterie maritime et la criminalité transfrontalière.
 
"Devant l’instabilité de la sous-région, secouée ces dernières années par de nombreux périls tels que le terrorisme, le trafic de drogue, la piraterie maritime et la criminalité transfrontalière, pour ne citer que ceux-là, une synergie des actions est plus que vitale", a-t-il dit.
 
Le ministre des Forces armées présidait la cérémonie de remise d’épaulettes à la 35ème promotion baptisée "Promotion capitaine Dame Ka", décédé le 20 décembre 2011, dans le département de Bignona.
 
Elle est composée de vingt-quatre (24) sous-lieutenants issus de huit pays, tous africains (Burkina Faso, Congo Brazza, Côte d’ivoire, Gabon, Guinée, Mali, Niger et Sénégal), qui vont intégrer le corps des officiers.
 
A cette occasion, Augustin Tine a exprimé sa "gratitude envers les pays frères et amis qui ont placé leur confiance aux Armées sénégalaises pour la formation de leurs officiers".
 
Selon l’officiel sénégalais, "la diversité des nationalités rassemblées dans cette promotion témoigne des forts pas franchis dans l’intégration africaine".
 
Il ajoute : "Au-delà de la confiance et de la solidarité nécessaires à la création de tout projet de société, elle jette également les bases de la mutualisation des efforts des pays africains en matière de défense et de sécurité dans un environnement géopolitique très volatile".
 
"Cette situation incite à renforcer la coopération entre nos Armées", a souligné le ministre des Forces armées.
 
Dans cette perspective, il a insisté sur la nécessité "d’engager des discussions fructueuses sur les questions brûlantes et communes du moment, d’explorer les opportunités pour un partenariat multinational durable".
 
M. Tine a relevé qu’il faudrait également "partager les expériences dans le domaine de l’instruction, de l’entraînement, et de l’exploitation des renseignements dans l’optique de contribuer à la paix et à la stabilité du continent africain".


FD/ASB/ASG/PON