Ziguinchor : une approche multi-secteurs préconisée pour relever les défis de la Petite enfance
APS
SENEGAL-ENFANCE-PERSPECTIVES

Ziguinchor : une approche multi-secteurs préconisée pour relever les défis de la Petite enfance

Ziguinchor, 12 juil (APS) – Les autorités administratives, territoriales, académiques ainsi que les acteurs du sous-secteur de la Petite Enfance sont invités à adopter une stratégie multi-secteurs pour corriger les problématiques liées à la Petite enfance dans la région de Ziguinchor où 53 structures d’accueil sont logées dans des abris provisoires.
 
’’Le développement de la Petite Enfance est l’un des indicateurs de mesure de l’Indice de Développement humain (…). Il nécessite une synergie des actions dans la prise en charge de la petite enfance, à travers une approche multi-acteurs et multisectorielle’’, a notamment déclaré Maimouna Cissokho Khouma, directrice de l’Agence nationale de la Petite enfance et de la Case des touts petits (ANPECTP).
 
Elle s’exprimait au cours d’une rencontre avec les acteurs relevant de sa direction dans la région de Ziguinchor dans le cadre d’une tournée nationale de prise de contact auprès des autorités administratives, territoriales et académiques, des services déconcentrés intervenant surtout dans la prise en charge de la Petite enfance.
 
A Ziguinchor depuis dimanche, la directrice de l’ANPECTP a visité la Maison du quartier de Lyndiane et la Case des tout-petits de Tillène dans la commune de Ziguinchor avant de prendre part à une rencontre d’échanges élargis aux partenaires sociaux et à différents acteurs.
 
Outre les autorités, les directeurs de structures préscolaires, des éducateurs, des conseillères familiales, des mères assistantes, de grands-parents, des membres de comités de gestions jusqu’aux gardiens et les femmes de charge qui veillent au quotidien sur la sécurité et la propreté des enfants ont aussi participé à ces échanges.
 
’’Il est important d’échanger sur le Développement intégré de la Petite enfance (DIPE) en vue de travailler vers la mise en place d’une plateforme multisectorielle et de porter le taux but de scolarisation à 64,6%. L’atteinte de cet objectif permettra de généraliser la prise en charge de l’enfance’’, a expliqué Maimouna Cissokho Khouma.
 
Après avoir recueilli les avis, points de vue et doléances des uns et des autres, Mme Khouma a promis de continuer’’ la formation des éducateurs, la finalisation des chantiers, la réhabilitation des structures et leur équipement’’.
 
‘’En attendant que les entrepreneurs honorent leur engagement par rapport aux délais qu’ils ont pris, nous avons démarré le plan d’équipement. Déjà un nombre important de table banc, de batteries de cuisine et de denrées alimentaires sont récemment convoyées à Ziguinchor’’, a-t-elle dit avant de procéder à la remise symbolique de ces équipements.
 
’’La plupart des structures sont des abris provisoires. Il y a 53 abris provisoires qui hébergent des cases des tout-petits, des centres d’éveil communautaires ainsi que des écoles primaires. Nous sommes en train de sensibiliser les autorités pour une meilleure prise en charge des problématiques de la Petite enfance’’, a réagi l’inspecteur Babacar Ndiaye coordonnateur régional de la Petite enfance.
 
’’La région de Ziguinchor a enregistré un taux brut de préscolarisation de 37,4% en 2020, malgré une légère baisse de plus d’un point, par rapport à l’année dernière (2019). Cette baisse s’est répercutée sur le taux national situé à 17,3 % contre 17, 6% en 2019’’, a poursuivi Maimouna Cissokho Khouma.
 
Au regard de cet indicateur, a-t-elle poursuivi, nous pouvons affirmer, sans risque de nous tromper, que la région de Ziguinchor constitue la locomotive du sous-secteur de la petite enfance. 
 
La Directrice de l’Agence nationale de la Petite enfance et de la Case des tout-petits et sa délégation qui ont déjà fait les étapes de Louga, Matam, Saint-Louis, Kaffrine, Tambacounda et Kédougou, vont prolonger leur séjour dans la zone sud en visitant les régions de Kolda et de Sédhiou.
 

MTN/OID