Ziguinchor : les travailleurs de Yavuz Selim veulent être engagés par le futur repreneur du site
APS
SENEGAL-EDUCATION-HUMEUR

Ziguinchor : les travailleurs de Yavuz Selim veulent être engagés par le futur repreneur du site

Ziguinchor, 21 juin (APS) – Le collectif des travailleurs du Groupe scolaire Yavuz Selim de Ziguinchor (sud) a demandé mercredi au futur repreneur des locaux qui abritait l’école éponyme, d’engager le personnel qui ‘’risque de faire face à des conséquences sociales difficiles’’.
 
Les locaux de l’établissement feraient l’objet d’une procédure de vente, a expliqué le porte-parole dudit collectif, Fatou Sadio Djiba.
 
‘’Les locaux de Yavuz Selim de Ziguinchor font l’objet d’une procédure de vente en cours de finalisation dès la semaine prochaine (…) l’école risque de ne pas fonctionner à la rentrée prochaine. Cette situation pourrait entrainer le chômage du personnel’’, a averti Mme Djiba.
 
Une ambiance de vacances règne dans la cour de l’établissement scolaire où seuls les enseignants, le personnel administratif, des femmes de ménage et des gardiens échangent sur la ‘’possible vente du site’’.
 
‘’Nous n’avons reçu aucune notification officielle. C’est par voie orale que la direction nous a informés de la vente en cours du site de l’établissement. Nous sommes des responsables de famille et nous sommes très désorientés par rapport à cette situation, qui aura des conséquences sociales lourdes à supporter’’, a poursuivi Mme Djiba.
 
Aussi a-t-il appelé le futur repreneur, qui serait un institut privé d’enseignement supérieur, à ‘’intégrer le personnel composé d’enseignants de l’élémentaire, d’agents administratifs et de femmes de ménage’’. 
 
Le collectif n’écarte pas de se tourner vers la justice pour que ses membres soient rétablis dans leurs droits. ‘’Nous nous sommes rapprochés de la RADDHO et de la boutique de droits de Ziguinchor pour prendre conseils, en vue de saisir la justice pour qu’on nous rétablisse dans nos droits’’, a insisté Fatou Sadio Djiba.
 
‘’En tant qu’organisation de droits humains, nous soutenons ce collectif pour qu’il rentre dans ses droits. Nous allons user de tous les moyens possibles, y compris la voie judiciaire. Les travailleurs ne seront pas seuls dans ce combat’’, a assuré Léonie Gomis, coordinatrice régionale de la Rencontre africaine pour la défense des droits de l’homme (RADDHO).

Interrogé par Radio Futurs Médias (RFM, privée), le directeur du Groupe Yavuz Selim de Ziguinchor s’est dit surpris par la sortie des travailleurs. Il a indiqué que leur situation est en voie de règlement, promettant de se prononcer ultérieurement.

MTN/ASG/OID