Ziguinchor : les défis liés au pétrole, au gaz et au numérique au menu d’un atelier à l’UASZ
APS
SENEGAL-UNIVERSITES-RECHERCHES

Ziguinchor : les défis liés au pétrole, au gaz et au numérique au menu d’un atelier à l’UASZ

Ziguinchor, 23 mars (APS) – Environ 120 doctorants et des chercheurs venant de plusieurs universités publiques du Sénégal réfléchissent depuis jeudi, à Ziguinchor (sud), sur le partage avec le monde socio-professionnel des résultats de leurs recherches liées "au pétrole, au gaz, au numérique et à la technologie", a appris l’APS.

 
 
A l’initiative de l’Ecole doctorale Sciences, Technologie et Ingénierie de l’Université Assane Seck de Ziguinchor (UASZ) cette rencontre a réuni plusieurs experts, des chercheurs et des chefs d’entreprises pour des échanges directs entre le monde socio professionnel et des chercheurs sur des thématiques relatives aux "défis énergétiques, environnementaux, numériques et technologiques".
 
"Aujourd’hui nous parlons beaucoup des énergies et de la découverte du gaz et du pétrole dans notre pays. Il s’agit généralement d’énergies fossiles. Il faut penser à mettre en place des technologies qui permettront une exploitation des énergies tout en respectant un certain nombre de standards. C’est pourquoi nous avons invité le monde socio-professionnel aux côtés des chercheurs", a expliqué Chérif Baldé, directeur de l’Ecole doctorale des sciences, technologies et ingénierie de l’UASZ.
 
Il s’exprimait au cours de la cérémonie d’ouverture de la première édition des Doctorales de l’Université Assane Seck de Ziguinchor en présence du directeur de cabinet du ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, de plusieurs autres doctorants venant des autres universités publiques et d’autres acteurs du secteur.
 
"Les autorités étatiques ont fait état d’une réelle nécessité de réorienter le système de l’enseignement supérieur vers les sciences et technologies, la physique, les mathématiques et le numérique. Si un pays veut se développer, il doit disposer d’une masse critique de jeunes formés dans ces branches pour être capables de porter des projets de développement", a ajouté le directeur de cabinet du ministre de tutelle, Amadou Tidiane Ndiaye.
 
Représentant le ministre Mary Teuw Niane dans ces Doctorales de l’UASZ, M. Ndiaye a rappelé la directive étatique relative à "une réorientation du système d’enseignement supérieur public en alignant les enjeux sur les demandes en matière d’activités économiques et utilités pratiques pour résoudre les problèmes du pays".
 
Ouvertes jeudi, ces doctorales vont se poursuivre jusqu’à samedi avec plusieurs sous-thèmes dans les domaines des "changements climatiques, des défis environnementaux, de la biodiversité, de l’informatique, des enjeux du numérique, l’enseignement des mathématiques, les défis énergétiques et matériaux".
 

OAM/MTN/PON