Vers une institutionnalisation des comptes nationaux de l’éducation
APS
SENEGAL-EDUCATION

Vers une institutionnalisation des comptes nationaux de l’éducation


Dakar, 31 jan (APS) – L’Etat du Sénégal est dans la dynamique d’institutionnaliser les comptes nationaux de l’éducation (CNE), a révélé mercredi la secrétaire générale (SG) du ministère de l’Education nationale, Khadidiatou Mbodji. 


"Nous sommes dans la dynamique (…) d’institutionnaliser les CNE. [...] Nous avons défini les documents-cadres et mis en place une équipe technique nationale conjointe qui implique toutes les autres entités ministérielles impliquées dans ce projet", a-t-elle déclaré.


Elle s’exprimait ainsi en marge d’un panel portant sur les CNE du Sénégal, organisé par le gouvernement, en collaboration avec l’UNESCO, pour partager l’expérience sénégalaise des CNE et discuter de la contribution des différents acteurs dans le financement de l’éducation et de la formation.


Les CNE sont un processus global de collecte, de traitement et d’analyse de données financières sur l’éducation. Ils couvrent tous les niveaux d’éducation et incluent l’ensemble des sources de financement ainsi que l’intégralité des producteurs éducatifs, qu’ils soient publics ou privés.


Ils sont le fruit d’une initiative de la communauté internationale, accompagnée par l’UNESCO et qui engage un certain nombre de pays, dont le Sénégal, a précisé Khadidiatou Mbodji.


Elle a magnifié "le leadership du Sénégal dans ce projet" qui, à l’en croire, "a très tôt compris l’importance de ces CNE en s’y engageant de manière très déterminante". "Ce qui lui a permis aujourd’hui, d’avoir ces résultats qui ont poussé à l’organisation de ce panel d’échanges avec les autres pays", a-t-elle vanté.


Pour sa part, le sous-directeur général du département Afrique de l’UNESCO, Edouard Matoko, a fait savoir que "l’élaboration des CNE est une entreprise complexe qui a un impact profond et peut aider à la planification future des systèmes éducatifs".


A ce titre, il a soutenu que "les CNE permettent, grâce à la mise en œuvre d’une méthodologie structurée, d’organiser des données multiples provenant des principales sources de financement (…) pour aider à identifier les lacunes, les chevauchements ou les utilisations abusives dans le financement de l’éducation".


Une démarche qui contribue, selon le sous-directeur général du département Afrique de l’UNESCO, "à mieux orienter les ressources vers des objectifs de politiques équitables et facilite le suivi international des progrès vers le quatrième objectif de développement durables (l’ODD4)". 

MK/ASG/OID/ASB