USSEIN : les maquettes de licences professionnalisantes déjà finalisées pour les futurs étudiants
APS
SENEGAL-UNIVERSITE-ECONOMIE

USSEIN : les maquettes de licences professionnalisantes déjà finalisées pour les futurs étudiants



Saly-Portudal (Mbour), 27 août (APS) – Dans le cadre de l’adéquation formation-emploi au Sénégal, l’Université du Sine Saloum El Hadji Ibrahima Niass (USSEIN) de Kaolack (centre) a finalisé les maquettes de licences professionnalisantes pour ses futurs étudiants de quatrième génération ancrée dans les terroirs et ouverte sur l’Afrique et le monde, a appris l’APS.

 


La validation de ces maquettes a été faite, vendredi, au cours d’un atelier qui s’est tenu à Saly-Portudal (Mbour, ouest), en présence d’une cinquantaine d’enseignants-chercheurs de toutes les universités et institutions de recherches du Sénégal ainsi que des acteurs du secteur privé. 


"La première rupture qui est faite, c’est que nous allons privilégier une approche par compétences. C’est-à-dire donner aux futurs apprenants et aux futurs diplômés de l’USSEIN des compétences afin qu’ils puissent avoir un métier. Ce qui veut dire que la fin de la licence, l’étudiant pourra avoir sa licence et un métier", a expliqué le professeur Amadou Tidiane Guiro, recteur de l’USSEIN.


Pour peaufiner leur stratégie, les responsables de cette université qui est au cœur des axes stratégiques du Plan Sénégal émergent (PSE), sont allés sur le terrain pour faire des enquêtes qui leur ont permis de sérier les besoins de tous les acteurs. Lesquels ont été comparés à la liste des métiers qui existent dans le secteur agroalimentaire et qui ont été recensés par l’Initiative prospective agricole et rurale (IPAR).


 "Nous avons environ onze Unités de formation et de recherche (UFR) au niveau de cette université. Pour chacune de ces UFR, il y a eu un certain nombre de licences. Donc, nous répertorions une trentaine de licences. Pour chacune des licences, des spécialités ont été ensuite déclinées. Ce qui fait que nous avons un peu plus d’une cinquantaine de spécialités", a révélé le professeur Guiro.


D’après lui, environ "plus de 3 500 unités d’enseignement vont être répertoriées et sur lesquelles les futurs enseignants qui seront recrutés au niveau de l’USSEIN vont travailler".


Consciente que la co-construction avec le milieu professionnel constitue un gage de réussite de cet ambitieux projet, l’USSEIN, dans sa démarche, associe à toutes les étapes, les universitaires, les chercheurs et les professionnels en agriculture, agroalimentaire, machinisme, hydraulique, environnement, foresterie, nutrition, pêche, aquaculture, élevage, tourisme, économie, sciences, juridiques, sciences fondamentale et appliquées, TIC, sciences sociales, etc.…


"L’objectif est de contribuer au développement du capital humain par la mise en place de nouvelles formations aptes à mieux répondre aux défis économiques, sociaux et environnementaux auxquels est confronté notre pays en particulier et le monde en général", a conclu le professeur Amadou Tidiane Guiro.


 


ADE/PON