Mbour : Nioukh Thiorokh étrenne une nouvelle école maternelle
APS
SENEGAL-ALLEMAGNE-EDUCATION

Mbour : Nioukh Thiorokh étrenne une nouvelle école maternelle


Ndioukh Thiorokh (Mbour), 25 nov (APS) – Les populations de Ndioukh Thiorokh, un village de la commune de Sandiara, dans le département de Mbour (ouest), ont réceptionné, samedi, une nouvelle école maternelle construite et équipée grâce au soutien financier de l’ONG sénégalo-allemande "Sénégal hilfe Vereine" (SHV), a constaté l’APS.


L’établissement préscolaire qui a coûté 28 millions de francs CFA, vient contribuer à la "démocratisation de l’accès au préscolaire" soutiennent les responsables de l’ONG.

La maternelle est "construite pour le bien-être des enfants et inaugurer, c’est bien, mais entretenir, c’est mieux" a le superviseur de ce projet de construction et responsable de l’ONG SHV, Mbaye Ly.


"L’éducation des enfants est quelque chose de fondamental, surtout dans un monde de mondialisation et de globalisation dans lequel il fait être bien formé pour être compétitif mais aussi pour aller vers le développement durable" a-t-il dit.


Pour le chef du village bénéficiaire de l’infrastructure, François Diouf, "grâce à cette école, nos enfants vont maintenant pouvoir être pris en charge dans de très bonnes conditions, puisque, jusqu’ici, c’est un magasin qui nous servait d’école maternelle".

M. Diouf a par ailleurs souhaité la réhabilitation de l’école élémentaire de la localité qui est dans un "état de vétusté inexplicable".


Parlant au nom des enseignants, Mor Talla Sylla a laissé entendre que "l’école maternelle va permettre d’éviter la rupture entre le préscolaire et l’élémentaire et améliorer la qualité des enseignements-apprentissage dans cette enclave de la commune de Sandiara".


Pour le porte-parole des partenaires, Wanja Greuel, "il faut donner une bonne éducation pour leur assurer un meilleur avenir". Il a aussi insisté sur la nécessité de veiller "scrupuleusement" au bon entretien de l’infrastructure.


De son côté, le premier adjoint au maire de la commune de Sandiara, Aliou Gning, a souligné que "qui ouvre une école, ferme une prison, parce que l’éducation est le meilleur passeport pour l’avenir".


 


ADE/PON