Un Projet pilote en cours pour implanter des classes d’éducation inclusive dans 4 régions
APS
SENEGAL-EDUCATION-PROJET

Un Projet pilote en cours pour implanter des classes d’éducation inclusive dans 4 régions

Thiès, 6 mai (APS) - Un projet pilote de développement de l’éducation inclusive a démarré en 2017 en vue d’implanter des classes pour déficients visuels dans quatre régions du pays, a indiqué le directeur de l’INEFJA Mansour Ndior.

‘’De 2017 à 2021, nous sommes en cours d’un projet d’éducation inclusive, qui nous amène à nous déployer dans quatre régions du Sénégal, avec la Wallonie Bruxelles International’’, a indiqué M. Ndior.

‘’Le gouvernement belge a accepté de nous financer sur 5 ans, dès l’instant que nous avons déjà les ressources humaines nécessaires qui peuvent assurer cette formation-là’’, a-t-il ajouté dans un entretien avec l’APS.

Le projet devra permettre d’ ‘’implanter des classes d’éducation inclusive à Thiès d’abord, à Ziguinchor, à Kaolack et à Saint-Louis’’. La première classe inclusive a été construite et réceptionnée provisoirement à l’école Serigne Assane Fall de Thiès.

‘’Nous sommes en train d’identifier les jeunes aveugles qui sont à Thiès et qui n’ont pas eu la chance d’accéder à l’INEFJA’’, a-t-il indiqué.

L’école retourne chaque année les 2/3 des demandes, faute de places. ‘’Là où l’on reçoit 79 demandes d’admission dont on ne peut satisfaire que 19, ça veut dire qu’il y a 60 jeunes Sénégalais qui veulent aller à l’école et qui ne peuvent y accéder à cause de leur handicap’’, note-t-il.

C’est pour ‘’pallier cette insuffisance’’, qu’avec la coopération belge, le ministère de l’Education nationale, l’INEFJA est en train, au nom de son ministère de tutelle, de développer ce projet-pilote d’éducation inclusive, a explique le responsable.

Il va permettre, à terme, de ‘’recruter au niveau de ces régions-là, les enfants déficients visuels qui auront la possibilité d’accéder à l’école la plus proche possible de leur domicile’’, explique le responsable.

M. Ndior a fait part de son souhait de voir le projet, après évaluation au bout des 5 ans, se poursuivre, ‘’jusqu’à atteindre le maillage nationale’’. Il s’agira d’atteindre d’abord les 14 chefs-lieux de région, avec des écoles-pilotes qui pourront accueillir et gérer tout le cycle de ces élèves-là.

A côté de chaque classe d’éducation inclusive, sera réalisée une salle d’impression en braille, sauf celle de Thiès, qui pourra utiliser la salle d’impression de l’INEFJA. Ces salles seront équipées de machines et d’imprimantes braille, pour tous les supports d’enseignement, explique Mansour Ndior.

Le projet compte un volet formation à l’intention de l’équipe pédagogique, des parents et des accompagnateurs, afin que les élèves de ces classes ‘’n’aient rien à envier à (ceux de) l’INEFJA’’ en termes d’encadrement à l’école et à la maison. D’où l’élargissement de la formation à leur entourage, notamment aux membres de leur famille. ‘’ C’est un projet ambitieux, mais nous y croyons’’.

Ce projet a été précédé d’un autre d’une durée de 6 ans, financé aussi par la coopération belge, et qui a permis de ‘’mettre en place une équipe suffisamment formée pour assurer les enseignements’’.

Ce premier projet qui s’est terminé en 2017 a permis de former, en deux temps, les formateurs en Belgique et au Sénégal. Six enseignants de l’INEFJA ont suivi cette formation complétée en Belgique à l’Institut royal pour sourds et aveugles (IRSA).

Ils sont revenus diplômés comme instituteurs diplômés pour déficients visuels, a dit le directeur, pour qui ces dernier sont ‘’suffisamment outillés pour former les enseignants à garantir un enseignement de qualité aux élèves’’. ‘’Ce qui nous a donné le courage d’engager le défi de développer l’éducation inclusive au Sénégal’’, a dit M. Ndior.

ADI/OID