L’IEF de Thiès-Ville insiste sur la gratuité des inscriptions à l’élémentaire
APS
SENEGAL-EDUCATION

L’IEF de Thiès-Ville insiste sur la gratuité des inscriptions à l’élémentaire

Thiès, 28 sept (APS) - Les inscriptions et les transferts d’élèves au niveau de l’élémentaire sont gratuits, a rappelé jeudi l’inspecteur de l’éducation et de la formation (IEF) de Thiès-Ville, Cheikh Ba, promettant des sanctions contre les contrevenants à cette mesure.
 
"Il est interdit de faire inscrire l’élève moyennant finance. C’est son droit de venir à l’école dans de bonnes conditions. Que les parents comprennent qu’il n’y a pas d’inscriptions financièrement parlant à la rentrée", a-t-il dit au cours d’un point de presse. "Tous les enfants ont droit à l’éducation et cela gratuitement", a-t-il souligné.
 
"Les élèves doivent être accueillis à l’école et mis dans de bonnes conditions pour étudier", a rappelé M. Ba, ajoutant : "Il n’y a pas aujourd’hui une possibilité de bloquer un enfant ou de le renvoyer parce qu’il ne s’est pas inscrit". 
 
Cette mesure relative à la gratuité des inscriptions est également valable pour les transferts d’élèves qui "sont essentiellement administratifs", a indiqué l’IEF de Thiès-ville. "Il y a aucun aspect financier lié à ces transferts", a-t-il insisté.
 
"Et là nous sommes vigilants : si jamais il y a ces velléités de pratiques, nous allons tout faire pour les décourager", a-t-il averti.
 
Le gouvernement du Sénégal a levé toutes les contraintes financières, pour que l’éducation soit une réalité pour tous les enfants, mais aussi que les écoles soient opérationnelles dès le jour de la rentrée, conformément au concept "Ubi Tey jang Tey", a fait savoir l’IEF. 
 
"+Ubi Tey Jang Tey+ est une des réponses à la gestion du quantum horaire parce qu’il y a quelques années, il y a eu des moments d’errements d’une semaine, voire un mois avant le démarrage des cours", a rappelé Cheikh Ba. 
 
Selon lui, cette nouvelle vision des autorités vient amoindrir des moments d’absence qui étaient notés dans le système éducatif. "Maintenant, même sur les demandes d’absence, les enseignants indiquent les jours où ils doivent rembourser les heures manquées’’, a-t-il dit. 
 
L’IEF de Thiès-ville compte 60 écoles élémentaires dont l’INEFJA (Institut national d’éducation et de formation des jeunes aveugles) qui a un statut particulier et les trois nouvelles créations, ainsi que 20 collèges d’enseignement moyens (CEM).

FD/ASB/ASG