Un document d’organisation et de méthode en cours de validation pour un
APS
SENEGAL-EDUCATION

Un document d’organisation et de méthode en cours de validation pour un "renouveau du curriculum’’

Dakar, 18 avr (APS) – Un document d’organisation et de méthode (DOM) est en cours de validation par les autorités de l’éducation nationale, dans le but de tracer le cadre technique de la mise en œuvre d’un "nouveau curriculum cohérent du préscolaire à l’université", a appris l’APS, mardi.

Dans le cadre du projet, toutes les 16 inspections d’académies sont regroupées en "bassins", en vue d’aboutir à "un renouveau du curriculum" qui tourne autour des programmes scolaires, l’évaluation des enseignements et des apprentissages, les manuels scolaires et la formation des enseignements.
 
Ce projet est mené à l’initiative du Programme d’appui au renouveau des curricula (PARC), lancé en 2015.
 
"Il y a un manque de points d’ancrage entre le curriculum de l’élémentaire, celui du moyen secondaire jusqu’à l’université", a soutenu le doyen de l’Inspection générale de l’éducation et de la formation, Ndiogou Faye.
 
Il intervenait mardi à Dakar, lors de l’atelier de partage du DOM avec le "bassin ouest", qui regroupe les IA de Dakar, Rufisque et Pikine-Guédiawaye et le "bassin centre", composé des inspections d’académie de Thiès, Fatick et Diourbel.
 
Ainsi, avec le nouveau curriculum, il s’agit pour le ministère de l’Education "d’apporter une cohérence aussi bien entre les niveaux d’enseignement, mais également entre les matières avec des profils de sortie bien définis, une formation des enseignements adaptée et des manuels didactiques disponibles".
 
"Le PARC vient appuyer le ministère de l’Education pour l’amélioration des curricula ou programmes d’enseignement", a souligné M. Faye.
 
L’idée est d’avoir des améliorations pour une meilleure intégration et une meilleure articulation entre ces différents niveaux d’enseignement.
 
Il est également voulu dans cette dynamique une "pluridisciplinarité, pour que le profil de sortie des élèves soit plus relevé et plus compétent dans la vie active", a ajouté le doyen de l’IGEF.
 
"Certaines questions sociétales comme le développement durable, la santé de la reproduction, la question de l’équité et de l’égalité des genres doivent aussi être plus visibles dans le système éducatif", a-t-il relevé.
 
Pour la responsable du "bassin ouest", Awa Guèye Diagne, "quand une société évolue, c’est tout cet ensemble appelé curriculum qui doit être régulièrement revu pour une amélioration du système éducatif".
 
"Cela ne veut pas dire que tout est à revoir, juste faire des ajustements pour être conforme à l’évolution de notre société, voir également l’interdisciplinarité qui doit exister dans le système. Les différentes matières doivent être liées d’une certaine manière", a-t-elle ajouté.
 
Par rapport à l’évaluation, aux outils didactiques disponibles, à la formation, à l’évolution de la société et du monde en général, a-t-elle ajouté, "nous devons voir si nous enseignons comme nous devons le faire".

ADL/ASG/BK