Un diplomate salue l’esprit d’innovation de la jeunesse sénégalaise
APS
SENEGAL-RECHERCHE-TIC

Un diplomate salue l’esprit d’innovation de la jeunesse sénégalaise

Dakar, 4 fév (APS) - Le Sénégal peut compter sur sa jeunesse pour faire partie des pays appelés à ’’révolutionner le numérique en Afrique’’, estime l’ambassadeur de France Christophe Bigot.

S’exprimant samedi à Dakar, à l’occasion d’un "HakEdu" organisé par le cluster éducation du thinh thank "Jokkolabs", en partenariat avec l’ambassade de France au Sénégal et l’Institut de recherche pour le développement (IRD). M. Bigot a souligné la nécessité d’accompagner la jeunesse sénégalaise ’’à la fois moderne et innovante’’.
 
Ce ’’HackEdu’’, désignant une compétition mettant aux prises différentes start-up, devrait amener le Sénégal à miser davantage sur sa jeunesse pour faire des pays qui vont ’’révolutionner le numérique en Afrique’’, a estimé le diplomate.
 
Selon l’ambassadeur de France au Sénégal, cette compétition "est en parfaite adéquation" avec l’esprit de la 3 e conférence du Partenariat mondial pour l’éducation (PME), tenue jeudi et vendredi à Dakar, dans la perspective d’aider à "accompagner une jeunesse sénégalaise à la fois moderne et innovante." 
 
"HackEdu va contribuer à développer l’esprit ludique et éducatif chez les jeunes, en leur permettant d’être heureux en apprenant", a fait valoir Christophe Bigot.
 
Les start-up en compétition, sur le thème "éducation et partage", ont présenté des formats participatifs poussant à la création de projets innovants "pour l’école de demain". 
 
Au final, la tablette solaire de ‘’Faclab’’ de l’Ecole supérieure polytechnique (ESP) de Dakar a été désignée meilleure projet. 
 
Selon Babacar Diop, un des concepteurs de ce projet intitulé "Jangate" (étude en wolof), cette innovation devrait permettre aux élèves des zones ne disposant pas suffisamment d’électricité de "bénéficier de la révolution numérique pour accroitre leurs performances à l’école". 
 
Avec cette tablette, l’élève pourra se connecter à Internet même en cas de coupure d’électricité, sans compter les dictionnaires et moteurs de recherche intégrés dans cette plateforme, explique le jeune étudiant, qui se voit déjà dans la peau, dit-il, du futur Steve Jobs africain. 
 
Les 35 participants répartis en sept équipes disposeront chacun d’un an d’abonnement à la bibliothèque numérique de Youscribe. Ils bénéficieront également d’une carte d’accès à la libraire "4 Vents", a-t-on appris des organisateurs.

SMD/BK