UASZ : les étudiants Tambacounda attendent un plus grand appui de leurs autorités municipales
APS
SENEGAL-EDUCATION-SOCIAL

UASZ : les étudiants Tambacounda attendent un plus grand appui de leurs autorités municipales


Ziguinchor, 25 Jan (APS) - L’Amicale des étudiants ressortissants de Tambacounda à l’Université Assane Seck de Ziguinchor (UASZ) sollicite l’appui des autorités municipales de la capitale orientale pour des solutions aux problèmes d’hébergement notamment auxquels ses membres sont confrontés, a indiqué, mercredi, son président, Ibrahima Diogo Diallo.


 


Les étudiants concernés sont en proie à plusieurs autres problèmes d’ordre social qui impactent négativement sur leurs études, d’où "la nécessité pour nos autorités municipales de nous venir en aide", a-t-il dit au cours d’une conférence de presse.


 


"Nous recevons une subvention annuelle de 400 000 FCFA par année. Mais le volume d’étudiants augmente d’année en année. Cette somme qui était dégagée pour 40 étudiants, ne suffit plus pour plus d’une centaine d’étudiants. Cela fait que nos conditions d’études sont très difficiles", a expliqué M. Diallo.


 


Au cours de cette rencontre avec les journalistes, tenue au campus social de l’Université Assane Seck de Ziguinchor, le président de l’Amicale des étudiants ressortissants de Tambacounda est longuement revenu sur les "conditions d’étude difficiles et les problèmes d’ordre social" auxquels ses camarades se trouvent confrontés.


 


"Si nous faisons une comparaison par rapport aux autres étudiants qui viennent de Thiès, Saint-Louis ou Dakar, nous pouvons dire que nous sommes laissés en rade. Les étudiants de Tambacounda orientés à l’UASZ souffrent énormément et sont peu soutenus par leurs autorités municipales et politiques", a poursuivi Ibrahima Diogo Diallo.


 


Il a fait état d’un taux d’échec "très élevé" chez les étudiants de Tambacounda, en raison selon lui de "conditions de travail et d’études extrêmement difficiles". 


 


"La plupart des étudiants de Tambacounda sont des non boursiers et proviennent de familles très démunies. Sans accompagnement et sans aide de la part des autorités de leur localité, ils peuvent échouer dans leurs études dans une ville (Ziguinchor) où ils n’ont pas beaucoup d’attaches", a-t-il fait savoir.


 


L’Amicale des étudiants ressortissants de Tambacounda s’est félicitée toutefois de la réaction du garde des Sceaux, ministre de la Justice, Me Sidiki Kaba, qui a mis à leur disposition un appartement à Ziguinchor pour de meilleures conditions d’étude.


 


"Si toutes les autres autorités font comme le ministre Kaba, nous sortirons des difficultés. Cet appartement nous permettra de prendre en charge les nouveaux bacheliers et cela va sûrement impacter positivement sur nos résultats. Mais il ne suffit pas, vu le flux d’étudiants de Tambacounda qui sont orientés à Ziguinchor", a relevé M. Diallo.


 


 


MTN/BKMS