Université Assane-Seck : le SUDES exige le remplacement des 20 membres du conseil d’administration
APS
SENEGAL-UNIVERSITES-CONTENTIEUX

Université Assane-Seck : le SUDES exige le remplacement des 20 membres du conseil d’administration

Ziguinchor, 10 jan (APS) – La section du Syndicat unitaire et démocratique des enseignants du Sénégal (SUDES) de l’Université Assane-Seck de Ziguinchor (UASZ) a réclamé mardi le remplacement des 20 membres du conseil d’administration de cet établissement d’enseignement supérieur.

Au lieu de remplacer les 20 membres, comme l’exige le SUDES, le conseil d’administration a procédé au remplacement de deux d’entre eux par une élection.

La section du Syndicat autonome des enseignants du supérieur (SAES) de l’UASZ et celle du SUDES dénoncent la manière dont le conseil d’administration a remplacé deux enseignants-chercheurs de rang magistral.

Le SAES estime que "les opérations électorales doivent se baser sur les mêmes critères que lors des élections précédentes, avec un collège composé des professeurs titulaires, de maîtres de conférences et des chargés d’enseignement".

Le SUDES, lui, est d’avis que ’’seuls les enseignants de rang A peuvent élire les remplaçants des deux enseignants-chercheurs de même rang’’.

’’Lors des précédentes élections des membres du conseil d’administration, l’UASZ ne comptait que deux ou trois enseignants de rang A. Nous avions trouvé à l’époque un consensus pour faire voter des enseignants de rang B. Maintenant, nous avons 19 enseignants de rang A. Ce consensus ne doit plus prévaloir’’, a expliqué Babacar Sarr, porte-parole de la section locale du SUDES.

’’Le mandant des membres du conseil d’administration arrive à terme le 20 janvier. Au lieu de renouveler deux postes seulement, il faudrait faire un renouvellement intégral des 20 postes, sinon on aura élu deux personnes qui vont exercer un mandat de cinq jours seulement’’, a fait valoir M. Sarr.

En raison du désaccord entre les deux syndicats, le recteur de l’Université Assane-Seck, Courfia Kéba Diawara, a pris la décision de ’’suspendre le processus électoral’’.
Il a invoqué le ’’malentendu sur la composition du collège électoral’’ et dit en avoir parlé aux ’’supérieurs hiérarchiques’’.

’’Nous appelons le recteur à (…) être neutre dans cette affaire et invitons le ministère de tutelle à mandater des émissaires pour une supervision des opérations électorales dans le plein respect des textes en vigueur’’, a ajouté Babacar Sarr.

Le SUDES exige aussi la nomination d’un nouveau président à la tête du conseil d’administration de l’UASZ et l’instauration d’un ’’conseil académique’’, afin de parachever ’’la mutation complète de cette institution universitaire qui vit toujours dans une phase de transition’’.

MTN/ESF