UADB : le dialogue au cœur de la politique universitaire (recteur)
APS
SENEGAL-UNIVERSITE

UADB : le dialogue au cœur de la politique universitaire (recteur)



Saly-Portudal (Mbour), 17 août (APS) – Le dialogue social est érigé en règle à l’Université Alioune Diop de Bambey (UADB), selon son recteur, Professeur Lamine Guèye, qui s’est appuyé sur ‘’une approche inclusive’’ consistant à discuter avec la communauté universitaire.
 
 
‘’Nous insistons sur le besoin impératif de normaliser l’année, consistant à démarrer le 15 octobre et de finir les enseignements et les évaluations le 31 juillet. Mais, une année universitaire n’est normale que si ça s’est passé dans les conditions consistant à faire tout pour éviter des grèves’’, a expliqué le Professeur Guèye.
Il animait, mercredi, une conférence de presse au terme d’une session de renforcement des capacités de 17 nouveaux enseignants de son université. La rencontre s’est tenue à Saly-Portudal (Mbour, ouest), en présence de tous les chefs de service de l’UADB.
 
 ‘’Le secret, a-t-il expliqué, ce n’est pas les moyens financiers, c’est la disposition à dialoguer, à s’ouvrir et à parler avec les gens, à s’atteler à résoudre leurs questions avant qu’ils n’aillent en grève, aussi bien les étudiants que le personnel. C’est de voir comment éviter les grèves ; ce qui passe par une pacification de l’espace universitaire, en s’investissant sur le dialogue social."
 
 Selon lui, le vice-recteur des études rencontre tous les lundis tous les délégués d’étudiants ou leurs représentants et, le recteur rencontre la coordination des étudiants, tous les mois. "Je rencontre les syndicats d’enseignants tous les 45 jours et le secrétaire général de l’université rencontre le syndicat du personnel administratif, technique et de service (PATS) dès qu’il le demande’’, a encore expliqué le recteur.
 
Il a signalé que l’UADB n’a pas connu de grève d’étudiants cette année, sauf au niveau d’une filière. Et elle n’a pas, non plus, connu de grève d’enseignants. 
 
 
‘’Evidemment, il y a l’effort que les enseignants ont fait en se surpassant, parce qu’ayant compris ce que nous voulons. Et ils se sont mis à faire des heures supplémentaires sans demander quoi que ce soit’’, a salué Professeur Lamine Guèye.
 
 Cela a été possible grâce, entre autres, à aux directeurs d’UFR qui les ont convaincus de travailler pour normaliser l’année et ils (les enseignants) ont suivis.
 
 ‘’Il y a aussi cette mentalité de nos étudiants, parce que c’est à l’université de Bambey qu’est née la dénomination +Nouveau type d’étudiants+. Et nous insistons pour garder cette perception de +Nouveau type d’étudiants+, qui font le moins de grève possible et qui, quand ils partent en grève, qu’elle soit la plus courte possible’’, a-t-il fait valoir.
 
 ‘’Il y a aussi l’esprit de famille de nos enseignants qui font confiance à leurs autorités, leur soumettent des questions et évitent d’aller en grève’’, s’est réjoui le recteur de l’UADB.


ADE/ASG