Triennale 2017 : Lancement de l’examen du Cadre continental et mondial du développement de l’éducation
APS
SENEGAL-AFRIQUE-EDUCATION

Triennale 2017 : Lancement de l’examen du Cadre continental et mondial du développement de l’éducation

Diamniadio, 15 mars (APS) - Les travaux de la Triennale 2017 de l’Association pour le développement de l’éducation en Afrique (ADEA) consacrent le lancement de l’examen, par tous les pays, d’un cadre d’actions communes pour la réalisation des objectifs de l’Agenda 2063 pour l’Afrique et des objectifs de développement durable 2030 des Nations unies.
 
‘’L’éducation est essentielle tant pour la réalisation des ODD que de l’agenda 2063 pour l’Afrique en tant qu’instrument pour le développement durable et la transformation du continent’’, a souligné la secrétaire exécutive de l’ADEA, Oley Dibba-Wadda. Elle intervenait lors de l’ouverture, mercredi, au Centre International Abdou Diouf de Diamniadio, de la 11ème Triennale de cette association.
 
L’Agenda 2063 pour l’Afrique de l’Union Africaine (UA) fait partie intégrante des ODD et tente de répondre aux aspirations des pays africains. Deux des six piliers inscrits dans la stratégie pour réaliser ces aspirations sont la science, la technologie et l’innovation.
 
Les ODD accordent ainsi la ‘’priorité à l’éducation en tant qu’outil fondamental pour améliorer les connaissances, les compétences pour l’emploi et l’entreprenariat, afin de promouvoir le développement durable’’, a-t-elle souligné.
 
Dans le même ordre d’idées, l’Agenda 2063 pour l’Afrique de l’UA conçoit ‘’le capital humain comme un moteur clé pour le développement de l’Afrique avec des investissements soutenus dans l’enseignement supérieur, la science, la technologie, la recherche et l’innovation". 
 
Mme Wadda estime qu’"il est important que tous les pays africains unissent leurs efforts pour faire avancer ce programme’’.
 
Il est donc essentiel pour la secrétaire exécutive de l’ADEA, d’élaborer un cadre d’action exhaustif de l’éducation à long terme, pour réaliser les agendas mondiaux et continentaux. Cela constitue le principal objectif de la Triennale 2017, axée sur le thème ‘’Revitaliser l’Education dans la perspective du programme universel 2030 et de l’Agenda 2063 pour l’Afrique’’.
 
Le Directeur du développement humain de la Commission de l’UA, Mahamat Ouedraogo, estime que l’Afrique recèle beaucoup de potentialités. Selon lui, il s’agit juste de tomber d’accord sur une stratégie continentale pour le développement de l’éducation.
 
‘’Il est impératif d’apprécier et d’adopter le cadre régional pour nous assurer de la coordination’’, a-t-il dit. Pour le représentant du président de la Commission africaine, l’Afrique a beaucoup souffert de structures parallèles et de visions divergentes, mais aujourd’hui, l’Agenda 2063 pour l’Afrique l’UA porte ‘’une vision commune’’.
 
Dans cet agenda, déclare-t-il, l’éducation, la science et la technologie ont été identifiées comme les vecteurs d’une Afrique prospère.
 
L’idée est de donner la possibilité aux différentes parties prenantes de partager leurs expériences et de concevoir collectivement les stratégies, les modalités, les conditions et facteurs pour rendre opérationnelle la mise en œuvre du cadre d’action de l’éducation au titre de ces différents agendas, renseigne un document de la Triennale.
 
La Triennale 2017, qui prend fin vendredi, examinera l’éducation dans ses différents secteurs. Les résultats de la Triennale viendront parachever la mise en œuvre de l’Agenda 2063 pour l’Afrique et contribueront à la réalisation du Programme 2030 sur les objectifs de développement durable.

ADL/ASG/MKB