Thiès : le diocèse revisite l’orientation de l’enseignement catholique à l’horizon 2021
APS
SENEGAL-EDUCATION-RELIGION

Thiès : le diocèse revisite l’orientation de l’enseignement catholique à l’horizon 2021

Thiès, 19 fév (APS) - Des acteurs de l’enseignement catholique ont revisité, mercredi, lors d’un colloque à Thiès (ouest), l’orientation et les enjeux de cette forme d’éducation confessionnelle à l’horizon 2021, a constaté l’APS.
 
La rencontre s’inscrit dans le cadre du jubilé d’or de l’Office diocésain de l’enseignement catholique (ODEC), célébré depuis juillet dernier pour marquer le cinquantenaire de la Direction de l’enseignement catholique de Thiès, créée en 1969.
 
Des chefs d’établissements scolaires, des enseignants, des responsables d’associations de parents d’élèves et des membres du syndicat de l’enseignement catholique prennent part à ce moment d’évaluation et de projection, sur le thème : "Place et rôle de l’enseignement catholique dans notre société".
 
Il s’agit pour l’évêque de Thiès, André Guèye, responsable moral du diocèse de Thiès, de faire en sorte que l’enseignement catholique, dont il loue les "beaux fruits", puisse "mieux prendre sa place et mieux assumer son rôle dans notre société". 
 
L’évêque a évoqué l’orientation de l’école telle qu’elle est définie dans le plan diocésain de Thiès à l’horizon 2021, lequel vise à "promouvoir une éducation inclusive", prenant en compte les plus pauvres et les personnes vivant avec un handicap.
 
La formation du personnel enseignant à "l’esprit évangélique", qui représente, à ses yeux, une "question d’identité", tout comme la formation initiale et continue, y figurent en bonne place.
 
L’évêque de Thiès a évoqué un "opuscule anonyme" présentant l’école de la mission catholique comme la "première école de Thiès".
 
Elle fut ouverte le 18 août 1887, avec "une dizaine d’enfants, dont deux Européens", sous la conduite du père Abiven, un missionnaire spiritain arrivé à Thiès le 16 sept 1886, soit un mois avant la mort de Samba Laobé Fall, damel du Cayor, et de Lat Dior Diop, a-t-il rappelé.
 
Le plan en sept points du diocèse de Thiès vise à améliorer le "maillage de [sa] carte scolaire", qui couvre aussi la région de Diourbel (centre), afin d’arriver à une "équité territoriale diocésaine" et combler le "fossé trop profond" entre les villes et les villages.
 
Le personnel enseignant catholique devra aussi mieux éveiller les élèves à la citoyenneté et à la démocratie, a poursuivi l’évêque.
 
Il faudra, pour y arriver, "joindre l’aspect social à la qualité de l’offre et surtout à la justice envers le personnel enseignant". 
 
Pour lui, tous ces objectifs ne pourront être atteints que dans le cadre d’un dialogue social et avec les autorités publiques. "Monsieur le directeur, n’oubliez pas ces objectifs que le plan vous a fixés, et c’est bientôt 2021", a-t-il lancé, s’adressant au premier responsable de l’établissement.
 
Avec des effectifs dépassant 17.500 élèves et plus de 524 salariés pour 65 écoles, tous niveaux confondus, le diocèse de Thiès porte une "responsabilité lourde", a relevé l’abbé Pierre Aye Ndione, directeur de l’enseignement catholique du diocèse de Thiès. 
 
Selon lui, des efforts sont faits pour atteindre les objectifs fixés. Dans ce cadre, a-t-il relevé, l’ODEC entreprend des démarches avec l’Institut national d’éducation et de formation des jeunes aveugles (INEFJA) pour entamer son programme d’éducation inclusive à Khombole. 
 
En plus de la subvention étatique, il dit compter sur des partenaires pour réussir sa mission.
 
L’inspecteur d’académie de Thiès, Papa Baba Diassé, a loué la qualité de l’enseignement catholique qu’il a présenté comme "une référence" en termes de discipline, d’ordre, etc.
 
Ce qui, a-t-il dit, concourt à des "résultats probants" aux examens et vaut à l’inspection d’académie "beaucoup de satisfaction" aux concours.


ADI/BK/ESF