Système LMD : l’ANAQ-SUP préconise
APS
SENEGAL-UNIVERSITES-REFORME

Système LMD : l’ANAQ-SUP préconise "une évaluation périodique’’ des programmes et approches


Dakar, 6 mars (APS) - L’Autorité nationale d’assurance-qualité de l’enseignement supérieur (ANA-Q-SUP), par la voix de son secrétaire exécutif, le professeur Papa Guèye, a préconisé mardi "une évaluation et une révision périodique des programmes et des approches méthodologiques" du système LMD (licence-master-doctorat).

"La mise en œuvre du système LMD et les pratiques pédagogiques sont à améliorer dans les établissements d’enseignement supérieur par une évaluation et une révision périodique des programmes et des approches méthodologiques, par une formation continue des acteurs", a-t-il recommandé.

 
De cette manière, cette réforme devrait permettre au système d’enseignement supérieur sénégalais de s’adapter davantage aux normes internationales, a dit le professeur Guèye lors de la cérémonie officielle de remise des rapports d’activités de 2015 et 2016 de l’ANA-Q-SUP au ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, Mary Teuw Niane.
 
L’enseignement supérieur "a connu plusieurs développements issus de l’application des décisions du Conseil présidentiel, à la suite de la Concertation nationale sur l’avenir de l’enseignement supérieur", a rappelé le secrétaire exécutif de l’ANAQ-SUP.
 
Le professeur Guèye a évoqué "l’élargissement de la carte universitaire, l’effort de décentralisation des établissements privés à l’intérieur du pays, encouragé par l’orientation de nouveaux bacheliers par le ministère".
 
Il y a aussi que "la gouvernance du système et des établissements a connu des avancées significatives, surtout dans le sens du renforcement de la qualité du sous-secteur, entre autres mutations".
 
Cependant, a relevé M. Guèye, "ces résultats et pratiques véritablement encourageants, ne doivent pas cacher les difficultés qui se dressent sur le chemin vers la qualité de notre enseignement supérieur".
 
Le ministre de l’Enseignement supérieur semble souscrire à cet état des lieux, estimant que malgré l’existence d’une loi relative à la réforme LMD, "des décrets d’application" pour la licence, le master et le doctorat, "il y a encore une difficulté à avoir une même compréhension du système LMD dans tous les établissements d’enseignement supérieur publics et privés au Sénégal".
 
Aussi les rapports présentés par l’ANAQ-SUP passent-ils "au peigne fin les activités d’évaluation institutionnelle et d’évaluation des programmes au niveau des différents établissements d’enseignement supérieurs publics et privés, avec un constat positif ainsi qu’un certain nombre de difficultés à améliorer", a indiqué Mary Teuw Niane.
 
"D’où un certain nombre de recommandations que le rapport a formulé. Et pour ce qui concerne le ministère, tout ce qui est des recommandations’’ relevant de ses prérogatives, a-t-il poursuivi, "nous les acceptons et nous allons instruire évidemment la direction générale de l’Enseignement supérieur et la direction générale de la recherche de procéder évidemment aux médiations nécessaires avec les établissements".

MK/BK