A Ségré Gatta (Mbirkelane), une colonie de vacances axée sur la vie rurale
APS
SENEGAL-EDUCATION-LOISIRS

A Ségré Gatta (Mbirkelane), une colonie de vacances axée sur la vie rurale


Ségré Gatta, (Mbirkilane) 29 sept (APS) - Cent neuf enfants de plusieurs localités urbaines et rurales de Sagré Gatta (Kaffrine) ont bénéficié d’une colonie de vacances de deux semaines (15-30 septembre), la deuxième du genre de l’histoire de cette commune du département de Mbirkilane, a appris le correspondant de l’APS.

Les jeunes colons de Ségré Gatta et de ses villages environnants, mais aussi de plusieurs autres localités du Sénégal (Dakar, Kaolack, Ziguinchor, Kaffrine, Mbirkilane), sont allés à la rencontre des populations rurales de la zone.
 
Ils ont ainsi pu acquérir une meilleure connaissance des us et coutumes des villages, des modes de vie des populations locales, de leurs tenues traditionnelles, mais aussi de certaines des langues parlées sur place et des spécialités culinaires en zone rurale.
 
"L’objectif de cette colonie de vacances, c’était donc de faire découvrir aux enfants issus de divers horizons certains problèmes rencontrés par les villageois", a expliqué le directeur du collectif éducatif chargé de la colonie de Ségré Gatta, Louis Diatta.
 
De cette manière, ces enfants ont par exemple pu avoir l’opportunité de "revivre des veillées culturelles comme le+ Kassack+", a-t-il dit mercredi lors de cérémonie de clôture de l’édition 2016 de ces colonies de vacances, dans l’enceinte du collège de la commune de Ségré Gatta.
 
"Cette colonie est différente des autres organisées en milieu urbain, car ici on vient en milieu rural pour s’imprégner des réalités rurales", a ajouté M. Diatta.
 
 Le maire de la commune de Ségré Gatta, Pape Babou Ndiaye, s’est lui félicité de l’organisation de cette initiative qui, selon lui, a servi de "cadre éducatif".
 
"Nous avons pensé que pour passer une bonne colonie, il faut entrer à l’intérieur du Sénégal, découvrir la façon de vivre des gens et partir de là pour construire le Sénégal", a relevé l’édile.
 
Selon lui, l’organisation de cette colonie de vacances entre dans le cadre des orientations de l’acte III de la décentralisation, "dont le but est de chasser la disparité entre le milieu urbain et le milieu rural".
 
Le préfet de Mbirkélane, Saïd Dia, qui a pris part à cette cérémonie de clôture, a souligné l’importance de cette initiative, la jugeant capitale pour les enfants, avant de plaider pour l’organisation, en 2017, d’une "grande" colonie de vacances au niveau départemental.
 

AB/BK