Un panel sur citoyenneté et transparence à l’UGB, le 13 avril
APS
SENEGAL-SOCIETE-GOUVERNANCE

Un panel sur citoyenneté et transparence à l’UGB, le 13 avril

Saint-Louis, 2 avr (APS) - Un panel sur la participation citoyenne et la transparence publique se tient le samedi 13 avril, à l’Université Gaston Berger (UGB) de Saint-Louis, annonce un communiqué.

A l’occasion de cette rencontre prévue à partir de 9 heures, à l’auditorium de l’UGB 2, le professeur Fernand Nino Mendy, doctorant dont les travaux portent sur la citoyenneté numérique, va introduire le thème "Civic tech au Sénégal : participation citoyenne et transparence publique à l’ère du numérique".
 
Selon le communiqué parvenu à l’APS, le président de la section sénégalaise de l’ONG Transparency International, Birahim Seck, va lui traiter du thème "Bonne gouvernance au Sénégal : quelles opportunités numériques de contrôle citoyen".
 
Mamadou DIAGNE, ambassadeur de Open Society Knowledge du Sénégal, va exposer sur la "plateforme web WWW.SENEGALOUVERT.ORG pour la transparence et la redevabilité de l’action publique", indiquent les organisateurs.
 
Cet exposé sera suivi d’échanges en ligne des parlementaires du Sénégal avec les citoyens par le biais de la Plateforme WWW.PENCUMREWMI.SN, dont la problématique sera introduite par Ndiaga Guèye, membre-fondateur et président de l’ASUTIC, l’Association sénégalaise des utilisateurs des technologies de l’information et de la communication.
 
Il est prévu également une présentation et un partage d’expériences de la plateforme WWW.SENEGALVOTE.ORG sur l’élection présidentielle de 2019, thème qui sera abordé par Alexandre Gubert Lette, membre-fondateur de cette structure.
 
Un autre panel, portant sur "Numérique et lutte contre la corruption en Afrique : partage d’expériences du Mouvement panafricain AFRICTIVISTES", sera traité par Cheikh FALL, membre-fondateur de cette structure, de même Boubacar Camara, professeur titulaire des universités, va parler du thème "Le Sénégal à l’épreuve du régime numérique de la démocratie".
 
"L’injure politique à l’ère du numérique" et "La régulation des TIC au Sénégal : entre puissance et impuissance de l’Etat", les deux dernières thématiques de ce panel, seront introduites respectivement par Ibrahima Silla, enseignant-chercheur en sciences politiques à l’UGB et Omar Dia, enseignant-chercheur en Sciences juridique au sein de la même université.
 
BD/BK