Eaux usées à l’UGB : l’assemblée de l’université s’indigne et condamne
APS
SENEGAL-UNIVERSITE

Eaux usées à l’UGB : l’assemblée de l’université s’indigne et condamne

 Saint-Louis, 12 avr. (APS) - L’assemblée de l’Université Gaston Berger (UGB) de Saint-Louis a exprimé jeudi son indignation et condamné les actes de vandalisme d’étudiants de cette université qui ont déversé mercredi dernier des ‘’eaux usées provenant de fosses septiques dans le bureau du recteur’’.
 
Lisant la résolution ayant sanctionné la rencontre, le Pr Ousmane Thior, recteur de l’UGB, a évoqué des ‘’acte prémédités et inacceptables’’. Il a relevé ‘’la récurrence de comportements préjudiciables à un climat de sérénité propice au déroulement des activités pédagogiques’’ dans cette université.
 
L’assemblée de l’université, qui se réunit en urgence après ces évènements, a aussi condamné les agressions dont ont ‘’été victimes des enseignants dans le cadre de l’exercice de leur mission d’enseignement et de formation dans les amphithéâtres et salles de cours lors des grèves des étudiants’’.
 
Il a par ailleurs dit que l’assemblée de l’université apporte son ‘’soutien total et sans réserve’’ au recteur de l’UGB, tout en condamnant les perturbations de cours consécutives à l’institution de piquets de grève.
 
Il a ajouté que l’assemblée de l’université demande la traduction devant le conseil de discipline des étudiants ayant été identifiés et tous membres de la coordination des étudiants qui ont dirigé le mouvement.
 
La résolution appelle toutes les autorités universitaires et étatiques à ‘’ne plus avoir comme interlocuteurs les étudiants se réclamant de la coordination des étudiants de l’UGB’’.
 
Il demande également au recteur de faire intervenir les forces de l’ordre en cas de besoin au sein de l’espace universitaire, conformément à la loi relative aux franchises universitaires. De même il exhorte l’Etat à ‘’prendre toutes les dispositions pour assurer la sécurité des biens et des personnes’’ à l’UGB.
 
L’assemblée de l’université a aussi demandé à l’Etat du Sénégal de trouver des solutions aux préoccupations posées par les étudiants.

BD/ASG