Kaolack lance la campagne nationale de sensibilisation pour un démarrage effectif des cours dès l’ouverture
APS
SENEGAL-EDUCATION

Kaolack lance la campagne nationale de sensibilisation pour un démarrage effectif des cours dès l’ouverture

Kaolack, 28 août (APS) - Les autorités du ministère de l’Education nationale ont lancé, dimanche à Kaolack, la campagne nationale de sensibilisation sur le démarrage effectif des enseignements et apprentissages dès l’ouverture des classes, prévue pour les élèves, le 5 octobre prochain, a constaté l’APS.




Cette campagne de sensibilisation qui démarre à Kaolack se fera dans toutes les régions", a souligné sa responsable, la directrice de l’Enseignement élémentaire, Khady Diop Mbodji.

La caravane de sensibilisation composée d’agents du ministère a rencontré les acteurs kaolackois du secteur dont l’inspection d’académie (IA) de Kaolack, les responsables des inspections de l’éducation et de la formation (IEF), les parents d’élèves, etc.

Les échanges ont tourné notamment sur les conditions d’une bonne préparation de la rentrée scolaire prochaine.



"Nous sommes en train de faire une tournée nationale et l’étape de Kaolack est une étape décisive car, c’est ici, lors du lancement cette année de la semaine nationale de l’école de base que le ministre de l’Education, Serigne Mbaye Thiam, avait communiqué sur le démarrage effectif des cours dès le 1er jour de la rentrée", a expliqué Mme Mbodj.


Elle a souligné que depuis quelques années, "le système éducatif fait l’objet de crises, de perturbations qui plombent les performances au niveau des élèves alors que pour qu’il ait une éducation de qualité, le temps d’apprentissage joue un rôle très important".


"Le quantum horaire est un intrant de qualité", a-t-elle dit, ajoutant que "le chef de l’Etat, Macky Sall et son ministre de l’Education nationale, Serigne Mbaye Thiam, font du démarrage des cours dès le 1er jour de la prochaine rentrée scolaire, un défi".


"C’est ce que nous sommes en train de faire et cela va au-delà du concept +Oubi Tay diangue Tay+", a estimé la directrice de l’Enseignement élémentaire.


"Nous voulons faire de la rentabilisation du temps d’apprentissage, du quantum, un véritable défi qui ne s’arrête pas seulement à la rentrée mais qui va se prolonger à travers un bon dispositif de suivi évaluation inclusive", a expliqué Khady Diop Mbodji.


Elle a souligné que pour atteindre cet objectif dès l’ouverture des classes et en faire une réalité, "le rôle des uns et des autres sera délimité".


"Nous allons demander aux IA et aux IEF de voir, en fonction de leur réalité, de relever leurs contraintes qui peuvent être liées à une absence des élèves, un manque de fournitures, une inondation des établissements entre autres et de nous les communiquer pour qu’elles soient levées", a-t-elle indiqué. 


Par ailleurs, la directrice a indiqué qu’il a été demandé à chaque conseil départemental de choisir 10 écoles de sa collectivité pour accompagnement.

"Dans ce cadre, les présidents de l’Association des maires du Sénégal, Aliou Sall et des conseils départementaux, Adama Diouf se sont engagés à accompagner les écoles en fournitures scolaires", a-t-elle informé.



L’Inspecteur d’académie de Kaolack, Alioune Ndiaye s’est, pour sa part, engagé à faire de sorte que "le démarrage des enseignements et apprentissages dès l’ouverture des classes soit une réalité à Kaolack".


"Le temps de travail impacte positivement sur les résultats", a ajouté l’IA de Kaolack.


La rentrée scolaire prochaine est fixée pour le 3 octobre pour les enseignants et le 5 octobre pour les élèves, a indiqué, Khady Diop Mbodj.

AB/PON