Kaolack : 40 établissements en difficulté dont  17 dans un état critique, selon l’IA
APS
SENEGAL-EDUCATION-RENTREE

Kaolack : 40 établissements en difficulté dont 17 dans un état critique, selon l’IA

Kaolack, 2 oct (APS) - Une quarantaine d’établissements scolaires de la région de Kaolack (centre) sont en difficulté à la veille de la rentrée des classes et 17 sont dans une situation critique, a déclaré mercredi l’inspectrice d’académie (IA), Mme Khadidiatou Diallo. ‘’Une quarantaine d’écoles sont touchées par les inondations et sont en train d’être prises en charge et 17 parmi elles sont dans une situation critique", a-t-elle dit, dans un entretien avec la presse, au terme d’une réunion du Comité régional de développement (CRD) sur la rentrée. Selon elle, "pour une rentrée scolaire effective, il faut la disponibilité d’écoles et de classes qui peuvent accueillir les élèves et enseignants’’. Toutefois, l’IA précise que c’est un pourcentage minime qui ne représente que 2% dans la mesure où la région compte 812 écoles. "Nous allons nous appesantir sur les autres écoles en bon état pour que la rentrée soit effective", ajoute-t-elle, exhortant les parents d’élèves à mettre leurs enfants dans les conditions d’aller à l’école dès le premier jour de la rentrée. "C’est déplorable de voir que dans les collèges le taux de présence des enseignants à la rentrée est de 85 % dans la région mais les élèves ne viennent pas. C’est la responsabilité des parents qui doivent comprendre qu’on ne peut pas faire ce travail à leur place", a-t-elle souligné Elle invite aussi les chefs d’établissement, les collectivités territoriales et tous les acteurs qui tournent autour de l’école à assumer leurs responsabilités au grand bénéfice des élèves. "Nous avons un quantum horaire à respecter. Si nous voulons terminer les programmes et aller, d’une manière très rassurée vers les examens, il faut qu’on démarre les cours le premier jour de la rentrée et qu’on continue les enseignements apprentissages tout le long de l’année", a-t-elle insisté. Pour le gouverneur Alioune Badara Mbengue, "les problèmes liés à la rentrée scolaire sont d’abord relatifs à la mise en condition des écoles. Certaines écoles de la commune ont accueilli les sinistrés des inondations mais à ce jour, tous ces sinistrés ont pu libérer les lieux pour les besoins de la rentrée scolaire’’. Selon lui, ‘’Il faudrait évacuer l’eau qui se trouve au niveau de ces écoles par le biais de remblais et de pompages mais aussi les désinfecter et les désherber pour un meilleur accueil des élèves’’. "J’invite les collectivités territoriales qui n’ont pas encore procédé à la distribution des fournitures de s’y mettre dès demain pour participer à l’effectivité du concept "oubi téy jang téy", a suggéré M. Mbengue.

AFD/AMD/MD