Pr Rawane Mbaye, un universitaire émérite adoubé d’imam
APS
SENEGAL-EDUCATION-PROFIL

Pr Rawane Mbaye, un universitaire émérite adoubé d’imam

Dakar, 27 juil (APS) - Le professeur Rawane Mbaye, parrain de l’édition 2016 du Concours général est l’un des universitaires sénégalais les plus respectés en matière de recherches sur l’islam et la confrérie tidjaniya.

 
Maîtrisant parfaitement l’arabe et la langue française, Rawane Mbaye est un exemple accompli de la cohabitation dans le système éducatif sénégalais entre les enseignements français et arabe.
 
Titulaire d’une thèse de Doctorat d’Etat en Lettres (histoire de la pensée) soutenue à la Sorbonne (France) en 1993, le Pr Mbaye enseigne à l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar depuis 1975.
 
Ancien Inspecteur général de l’Education, l’imam principal de la vieille Grande mosquée de la rue Blanchot, à Dakar depuis 1981 est spécialiste en droit islamique et en méthodologie juridique.
 
Fin connaisseur de la Tidjiniya, Rawane Mbaye est membre de l’Académie islamique internationale du Fiqh, basée à Jeddah, en Arabie Saoudite.

Il est l’auteur de plusieurs ouvrages dont "Le Grand savant El Hadji Malick Sy - Pensée et Action", "Guide du Pèlerin", "Khilâsou Dhahab", "L’Or pur sur la vie du Prophète (Psl)". 

En mai 2013, il a remporté le cinquième "Prix Ibn Khaldoun-Léopold Sédar Senghor" pour sa traduction de l’arabe vers le français de "Perles des sens et réalisation dans le flux d’Abû-l-‘Abbas at-Tijani de Sidi Ali Harâzim Ibn Al-‘Arabi Barrâda".
 
La traduction a été publiée, en édition bilingue arabe et française en vis-à-vis, par les Éditions Albouraq (Paris).

Le jury, présidé par Mme Tahani Omar, présidente honoraire de l’Université française du Caire (Égypte), avait apprécié la qualité de la traduction de l’imam de la mosquée de la rue Blanchot, aussi bien de la prose que de la poésie. 
 
"Le texte a exigé de longues années d’effort pour satisfaire à toutes les conditions scientifiques (rigueur de la traduction, souci de clarification). Il a été jugé éloigné de toute transcription littérale qui entacherait la valeur morale du texte original et sa richesse stylistique", avait indiqué le jury.
 
L’ancien commissaire général du pèlerinage aux lieux de l’islam a été parmi les invités du roi du Maroc lors de l’installation, le 14 juin, du Conseil supérieur de la Fondation Mohammed VI des Oulémas africains à l’Université Al Qaraouiyin, à Fès, au Maroc.


BHC/PON