Plaidoyer pour une plus grande orientation sociale du budget consacré au secteur
APS
SENEGAL-EDUCATION

Plaidoyer pour une plus grande orientation sociale du budget consacré au secteur

Dakar, 13 mai (APS) - Le Sénégal gagnerait à revoir l’orientation de son budget réservé au secteur de l’éducation pour davantage prendre en charge les plus démunis et les accompagner, a estimé, lundi, à Dakar, le coordonnateur de la Coalition des organisations en synergie pour la défense de l’éducation publique (COSYDEP), Cheikh Mbow. 

"Une chose est d’avoir un système éducatif de qualité mais qui a une orientation élitiste et une autre chose est de faire en sorte que la réussite puisse être démocratique pour tous", a souligné M. Mbow.
 
Le coordonnateur de la COSYDEP intervenait lors d’un forum organisé dans le cadre de la Semaine mondiale d’action pour l’éducation (SMAE), cette initiative donne chaque année à la société civile l’occasion de se mobiliser autour d’un thème déterminé. Celui retenu pour l’édition 2018 porte sur "Responsabilisation envers l’ODD 4 par la participation citoyenne".
 
A travers l’Objectif de développement durable (ODD) 4, les Nations unies appellent les gouvernements à garantir une éducation inclusive et de qualité pour tous et à promouvoir l’apprentissage tout au long de la vie.
 
Selon Cheikh Mbow, "le Sénégal a fait beaucoup dans le domaine du financement" et "fait partie des pays champions en termes de volume financier investi, mais maintenant la question qui se pose en lien avec l’ODD 4, c’est la distribution et la répartition du budget".
 
"Il est essentiel, si nous voulons être au rendez vous de 2030, que les communautés puissent prendre leur place dans le dialogue de concertation et prendre leur place en termes d’interpellation des autorités et des décideurs sur le financement de l’éducation", a indiqué M. Mbow. 
 
Dans cette perspective, a-t-il signalé, la COSYDEP a initié des auditions à travers les 14 régions du Sénégal, autour des écoles pour disposer de "rapports alternatifs" citoyens et donner aux décideurs des outils d’aide à la décision.
 
La campagne de la SMAE 2018 sera ainsi centrée sur les initiatives développées par la société civile dans le suivi des progrès mais également les moyens de tenir les gouvernements et la communauté internationale responsables de la mise en œuvre de l’ensemble de l’Agenda 2030, correspondants aux Objectifs de développement durable (ODD) édictés par les Nations unies.
 
Venu présider la cérémonie d’ouverture du Forum, le ministre délégué chargé du Budget, Birima Mangara, a souligné "le rôle de la société civile pour l’élaboration et le suivi de la politique économique et la mise en œuvre des réformes dans plusieurs domaines".
 
"Le gouvernement et la société civile doivent travailler ensemble et bâtir un partenariat dynamique et fort pour s’assurer que personne ne soit laissé en rade", a dit Birima Mangara.
 
Aussi a-t-il relevé la nécessité de disposer d’informations et de données de qualité désagrégées et facilement accessibles aux utilisateurs, conformément aux exigences de l’Agenda 2030 des Nations unies.
 
L’idée de ce forum est de fournir un cadre d’échange et de partage de la contribution de la société civile au Rapport national de suivi que le Sénégal va présenter au Nations unies lors du Forum de Haut niveau des Nations Unies prévue au mois de juillet prochain.
 
 

ADL/BK