Ouverture d’une session nationale d’analyse budgétaire
APS
SENEGAL-EDUCATION

Ouverture d’une session nationale d’analyse budgétaire

 Dakar, 10 juil (APS) – Une session nationale d’analyse budgétaire du secteur de l’éducation s’est ouverte, lundi à Dakar, à l’initiative de l’Organisation 3D (Démocratie, Droits humains, Développement local).

L’objectif est de permettre aux acteurs de comprendre l’élaboration et le suivi du budget et surtout, d’apprécier la situation des différentes phases d’exécution.
 
‘’La session nationale d’analyse budgétaire du secteur de l’éducation s’inscrit dans une logique à la suite de la formation d’acteurs de la société civile sur le budget de l’éducation, pour leur permettre de comprendre l’élaboration du budget’’, a souligné le chargé de programme de l’ONG 3D, Maleine Niang, lors de l’ouverture de la session.
 
Ainsi, à la suite de cette formation pour avoir les outils et les supports nécessaires d’appropriation du budget, les acteurs sont allés sur le terrain, principalement dans les zones les plus dépourvus en termes d’infrastructures, notamment à Kolda et Tambacounda. 
 
‘’Ces données seront exploitées au cours de cette session pour avoir des éléments probants de plaidoyer pour porter le combat d’une utilisation plus efficace et plus efficiente au service des citoyens’’, a-t-il expliqué.
 
Il a rappelé que le Sénégal est dans un contexte de ‘’contrainte budgétaire, puisqu’il y a beaucoup de besoins et pas assez de ressources’’. 
 
Selon lui, ‘’le secteur de l’éducation absorbe beaucoup de ressources et il est important que les citoyens sachent leur utilisation’’.
 
Pour les données recueillies, il a été constaté un ‘’fort besoin en infrastructures avec des abris provisoires en nombre extrêmement considérable et des difficultés liées au quantum horaire dans ces deux régions’’. 
 
‘’Toutes ces questions sont liées à un manque de financement avec une contribution modique des collectivités locales, alors que l’éducation est une compétence transférée’’, estime Maleine Niang.
 
Il s’agit pour les acteurs de la société civile ‘’de faire l’effort d’aller sur le terrain pour faire l’état des lieux avant de faire face aux parlementaires ou au gouvernement pour leur montrer les évidences recueillies sur le terrain’’. L’idée selon lui est de donner quelques pistes de solutions sur l’utilisation des ressources.
 
‘’C’est un partenariat avec l’ONG 3D pour permettre aux acteurs d’être en mesure d’analyser le budget de l’éducation et ils devraient être en mesure d’en faire le suivi’’, a renchéri la représentante du Conseil d’administration de la Coalition nationale des organisations en synergie pour la défense de l’éducation (COSYDEP), Hélène Rama Niang. 
 
D’après elle, l’éducation est transversale et fondamentale, et il est important d’avoir une implication de la société civile. 
 
Il est attendu au terme de deux jours de travaux, des recommandations pour une meilleure implication des collectivités locales dans la gestion du secteur de l’éducation.

Les travaux doivent aussi déboucher sur d’autres recommandations sur la planification, en vue de voir comment faire en sorte que l’éducation soit une réponse aux besoins de l’école et des élèves.

ADL/ASG