Le DG du CROUS de Thiès optimiste pour de meilleures conditions aux 5.600 étudiants
APS
SENEGAL-UNIVERSITES-SOCIAL

Le DG du CROUS de Thiès optimiste pour de meilleures conditions aux 5.600 étudiants

Thiès, 25 avr (APS) - Le premier directeur du centre régional des œuvres universitaires de Thiès (CROUS-T), Moustapha Guèye, récemment installé pour gérer plus de 5.000 étudiants, a fait part de son optimisme à réussir avec l’appui de tous, la mission assignée à cette nouvelle structure, malgré des débuts difficiles.
 
L’installation le 13 avril dernier du directeur général du CROUS-T constitue la satisfaction d’une vieille doléance des étudiants de Thiès, qui ont longtemps demandé la fin du portage depuis 2007 de leurs œuvres sociales par le Centre des œuvres universitaires de Dakar (COUD), a relevé Moustapha Guèye.
 
Lors d’un point de presse dans ses locaux, M. Guèye a souligné que la structure qu’il dirige a pour mission d’"améliorer la condition étudiante" par une meilleure qualité de la restauration, de l’hébergement, des soins médicaux ainsi que des volets culturel et sportif des bénéficiaires.
 
Le CROUS-T devra assurer la prestation de service à environ 5.600 étudiants, dont 1.500 de la section de Thiès de l’Université virtuelle du Sénégal (UVS), a dit le responsable, qui avait à ses côtés notamment le chef du service administratif Cheikh Diagne.
 
Le Centre compte pour ce faire sur un personnel de 50 permanents qui ont été transférés par l’Université de Dakar, de contractuels avec CDD, et de quelque 200 prestataires maintenus contre 50 remerciés. Cinq permanents qui ont été oubliés par le COUD, seront rétablis dans leurs droits d’ici la fin du mois, a-t-il annoncé. 
 
Pour ce qui est des prestataires, il compte recourir de manière tournante à des travailleurs de tous les quartiers de Thiès et, des "différentes zones géographiques" de la région et au-delà. "Le ministre Mary Teuw Niane compte beaucoup sur le CROUS-T pour faire bouger l’économie de Thiès", a-t-il dit.
 
"L’essentiel, c’est d’œuvrer par l’amélioration de la condition étudiante, c’est ça notre feuille de route", a noté le directeur du centre, pour qui, "avec l’aide de Dieu, des autorités académiques, des étudiants, il n’y a pas de raison qu’on ne réussisse pas cette mission". A la différence du COUD, le CROUS-T aura l’avantage de la proximité, estime-t-il.
 
Le Centre des œuvres se bat en ce moment pour tout mettre en place, malgré un budget qui n’est pas encore validé. En attendant une première dotation de 750 millions de francs CFA a été mise à la disposition du CROUS-T. A cela s’ajoutent les 458 millions de ressources internes issues des chambres, de la restauration des soins médicaux.
 
Jugeant ce budget "très insuffisant pour prendre en charge les 5600 étudiants", dont "rien que la restauration fait 2 milliards", il a indiqué que le CROUS-T attend des ressources additionnelles qui vont venir du budget de l’Etat.
 
Interpellé sur les remous notés ces derniers temps, chez les étudiants, il a précisé que le paiement des bourses qui était réclamé, a été aussitôt effectué, et qu’en ce moment, c’est plutôt un "groupe de maîtres-chanteurs qui demandent de l’argent du directeur du Centre et au recteur" qui s’active. 
 
Pour lui, il ne s’agit pas d’une grève, puisqu’"il n’y a pas de plateforme revendicative", et "aucun cours n’est perturbé dans aucun campus de Thiès". "C’est une opération de chantage à l’endroit des autorités du CROUS-T et du rectorat".
 
Le même "groupuscule" qui refuserait de payer un ticket au restaurant, aurait selon lui, vandalisé un restaurant universitaire et emporté des denrées évaluées à 10 millions de francs. Le repreneur du restaurant a porté plainte, a-t-il dit.
 
Des individus qu’il a dit avoir identifié comme faisant partie de ce même groupe est venu ce mercredi saccager la devanture de la direction du CROUS-T.

ADI/ASB/OID