Gouna Niang de l’inter-cadre des enseignants :
APS
SENEGAL-EDUCATION-SOCIAL

Gouna Niang de l’inter-cadre des enseignants : "Nos revendications vont au-delà de l’indemnité de logement"

Louga, 18 mars (APS) - Le coordonnateur de l’Inter-cadre des enseignants Gouna Niang estime que les revendications de ses camarades vont au-delà de l’indemnité de logement qui ne constitue "pas le point le plus essentiel’ de leurs doléances.

"Nos revendications vont au-delà de l’indemnité de logement qui n’en est pas le point le plus important", a déclaré samedi à Louga, à l’issue d’une marche nationale organisée par l’Inter-cadre pour le respect par l’Etat des accords conclus en 2012 avec les enseignants.
 
Selon M. Niang, "le principal souci des enseignants est de voir un rééquilibrage du système de rémunération des fonctionnaires". 
 
"Il faut que ce système soit fait sur la base du niveau des concernés qui, la plupart du temps, à diplôme égal, sont moins traités que d’autres corps de fonctionnaires de l’Etat", a-t-il dit.
 
Le coordonnateur de l’inter-cadre des enseignants a aussi déploré "le blocage depuis des années des avancements" pour certains enseignants ainsi que des rappels sans compter que la Direction de la monnaie et du crédit (DMC) n’accorde plus de prêts.
 
Dans la même veine, Oumar Wally Zoumaro du Grand cadre des syndicats d’enseignants, fait remarquer que ’’des dizaines de milliers d’enseignants attendent le paiement de leurs rappels", alors que le gouvernement veut selon lui les "confiner dans la revendication de l’augmentation de l’indemnité de logement". 
 
"Il ne faut pas que le président Macky Sall fasse moins que Me Abdoulaye Wade, qui avait consenti une hausse de 50 pour cent’’ de cette indemnité.

"Nous ne demandons pas moins", a ajouté le syndicaliste, avant d’annoncer un débrayage lundi, à l’issue duquel une grève de 48 heures est en vue, à l’échelle nationale. 
 
Il demande à ses camarades de "maintenir la pression" en restant mobilisés pour obtenir gain de cause "une bonne fois pour toutes". 
 
Cette marche, partie rond-point Keur Momar Sarr, s’est terminée devant les portes de la préfecture où aucune autorité n’a été trouvée sur place.
 
Les enseignants ont promis de revenir lundi, pour remettre leur mémorandum au préfet.
 

AMD/SBS/BK