Enfance : l’ANPECTP veut aider Matam à améliorer son taux brut de préscolarisation
APS
SENEGAL-SOCIETE

Enfance : l’ANPECTP veut aider Matam à améliorer son taux brut de préscolarisation

Matam, 29 mars (APS) – L’Agence nationale de la petite enfance et de la case des tout-petits (ANPECTP) a décidé d’aider la région de Matam (nord) à améliorer son taux brut de préscolarisation (TBPS), a promis lundi sa directrice, Maïmouna Cissokho Khouma.
 
Elle a entamé, par cette région, une mission qui lui a permis de rencontrer les autorités administratives et les acteurs de la petite enfance. L’agence dit avoir débuté sa tournée par Matam en raison de la spécificité de cette région, caractérisée par un taux brut de scolarisation ‘’un peu faible’’ et son déficit de structures de prise en charge de l’enfance.
 
Ce sont les raisons qui sous-tendent cette mission, a expliqué Maïmouna Cissokho Khouma, soulignant que sous l’impulsion du président de la République, Macky Sall, l’ANPECTP s’est lancée dans la construction et la réhabilitation des structures pour aider Matam à ‘’élever’’ son TBPS.
 
Elle affirme que ‘’le succès de l’agence dépend fortement de l’engagement et de la motivation de ses acteurs dans les régions’’. Mme Khouma précise que c’est ce qui a motivé cette tournée effectuée dans le pays, dans le but d’étudier ‘’les conditions de travail’’ des acteurs et de connaître leurs ‘’préoccupations’’. 
Le but de la tournée est de voir ‘’ensemble dans une approche holistique comment apporter des solutions’’ aux problèmes de l’enfance, selon la directrice générale de l’ANPECTP.
 
Elle affirme avoir visité des structures pour identifier celles qu’il faut réhabiliter. Selon Mme Khouma, l’agence compte travailler avec les autorités scolaires et tous les acteurs concernés, notamment le ministère de l’Education nationale et les autorités administratives, pour ‘’renforcer la formation des éducateurs et l’action de la communauté au service de la petite enfance, pour en faire une priorité sociétale’’.
 
La directrice générale de l’ANPECTP souligne la nécessité d’‘’accompagner l’action des conseillères familiales’’ et de ‘’renforcer la prise en charge des enfants dont l’âge est compris entre 0 et 2 ans, à travers des programmes de santé, de nutrition et d’éveil’’.


ADS/ASG/ESF