En grève, le SPET exige la satisfaction de ses revendications
APS
SENEGAL-FORMATION-HUMEUR

En grève, le SPET exige la satisfaction de ses revendications

Louga, 4 mars (APS) - Le enseignants membres du Syndicat de l’enseignement professionnel et technique (SEPT) de Louga, en grève, depuis mardi, exigent la satisfaction de leurs points de revendications, a déclaré leur coordinateur régional, Dominique Pascal Sagna. 
 
’’Nous sommes réunis, aujourd’hui, pour dénoncer le sort qui est réservé aux enseignants et particulièrement ceux de la formation professionnelle et technique qui après s’être acquittés de leur devoir ne réclament que leur droit à une formation diplômante’’, a-t-il dit mercredi, à Louga.
 
S’exprimant lors d’un point de presse tenu devant les locaux de l’Inspection d’académie, il a rappelé que le syndicat avait ‘’déposé depuis le mois d’octobre, un préavis de grève qui est arrivé à expiration le 19 novembre’’. 
 
’’Depuis, nous avons mené cinq plans d’actions et aujourd’hui nous en sommes à notre 6ème. Nous avons observé un débrayage, mardi, et tenu des assemblées dans les différents centres de Louga et des autres régions’’, a-t-il expliqué.
 
Ce mercredi, a-t-il poursuivi, ’’nous avons observé une grève totale et demain (jeudi) nous allons aussi observer une pause totale en attendant la réaction de notre ministre de tutelle. S’il ne réagit pas, nous userons de nos droits pour aller à la vitesse supérieure.’’ 
 
Les enseignants du SEPT réclament une formation en faveur de certains de leurs membres en vue de leur intégration dans la fonction publique, après avoir capitalisé 10 ans de pratique de classe.
 
Ils exigent également de leur ministère de tutelle de remettre aux ayants droits les actes d’intégration et les actes de validation des années de contractualisation et de vacation.
 
’’Il y a parmi nous, ceux qui ont été convoqués au mois de juin et juillet 2019 pour corriger des examens. Nous sommes au mois de mars et ils n’ont toujours pas reçu leurs indemnités de correction et de déplacement’’, a regretté M. Sagna. 
 
Il a aussi dénoncé le retard récurent de paiement de salaire des vacataires et contractuels de la région de Louga.
 
‘’Nous jugeons qu’il est temps que cela cesse et nous demandons à notre ministre, le ministère de l’emploi, de la formation professionnelle et de l’artisanat, la satisfaction de ces points soulevés’’, a dit, Dominique Pascal Sagna.
 

SK/MD/OID