PAQEEB : les entreprises retardataires invitées à livrer
APS
SENEGAL-EDUCATION-INFRASTRUCTURES

PAQEEB : les entreprises retardataires invitées à livrer "très rapidement’’ les infrastructures en chantier

Saly-Portudal (Mbour), 14 avr (APS) – Les entreprises retardataires sont invitées à livrer "très rapidement’’ les ouvrages qu’elles sont chargées de construire dans le cadre du Projet d’amélioration de la qualité et de l’équité de l’éducation de base (PAQEEB), a appris l’APS, vendredi.
 
"[…] ce sont les inspecteurs d’académies qui ont signé des contrats avec nos entreprises nationales pour nous livrer ces ouvrages pour lesquels il a été constaté un retard’’, a expliqué le coordonnateur du PAQEEB, Kassa Diagne.

Il intervenait au cours d’un atelier de partage sur l’état d’avancement des travaux de construction, de réhabilitation et d’équipement du PAQEEB.
 
M. Diagne a précisé que sur les 200 nouvelles écoles élémentaires à construire, les 197 sont construites et réceptionnées. En ce qui concerne les blocs scientifiques et technologiques (BST), dit-il, les huit sont en train d’être réhabilités pour être mis à niveau. Selon lui, seuls sept BST fonctionnent actuellement.

Pour les quatre centres régionaux de formation des personnels de l’éducation (CRFPE), un seul a vu ses travaux terminés, a-t-il déploré.
 
Le PAQEEB prévoit la construction de 200 nouvelles écoles élémentaires complètes et d’une vingtaine de BST qui vont s’ajouter aux huit anciens BST à rénover, ainsi que quatre CRFPE et une centaine d’écoles coraniques à réhabiliter.
 
"Nous avons une option très claire de déconcentrer les constructions scolaires qui ne sont plus gérées par le niveau central mais par les inspections d’académie (IA) qui sont devenues des autorités contractantes’’, a expliqué M. Diagne, le coordonnateur du PAQEEB.
 
Ce projet de 110 millions de dollars US est cofinancé par la Banque mondiale pour un prêt de 20 millions de dollars US et le Programme mondial pour l’éducation, avec une enveloppe sous forme de don de 46 millions de dollars US. 
 
La coopération canadienne a elle aussi participé pour trois millions de dollars canadiens, et le gouvernement du Sénégal, qui en est le principal bailleur, a dégagé 61% des ressources.
 
Kassa Diagne, le coordonnateur du PAQEEB, exhorte les entreprises à "livrer les ouvrages pour que les élèves puissent les utiliser’’.

‘’Le projet arrive à terme cette année. Vous avez pu vous rendre compte que nous avons des ressources qui sont disponibles et qui sont sur le terrain. Si le rythme d’avancement ne permet pas de les consommer, on ne peut donner de l’argent gratuitement’’, a-t-il averti.

L’inspecteur d’académie de Dakar, Ngary Faye, coordonnateur des inspecteurs d’académie du Sénégal, estime pour sa part que ‘’le niveau de réalisation est satisfaisant’’. 
 
Il a rappelé que "dans certaines régions, surtout au sud du pays, des entreprises ont gagné des marchés qui ne sont pas exécutés".

"Au terme du délai nécessaire, l’analyse de la situation avait permis de dire que ces entreprises sont défaillantes et qu’il fallait résilier le contrat et faire un appel d’offres à d’autres marchés’’, a expliqué M. Faye.

Selon lui, les entreprises qui ont hérité de ces marchés ont, aujourd’hui, un taux de réalisation de l’ordre de 75 à 80%. ‘’L’engagement est pris d’avoir 100% d’ici la fin du mois de mai’’, a-t-il assuré.

ADE/ASG/OID