Le Partenariat mondial pour l’éducation dit avoir ’’marqué un grand coup’’ à Dakar
APS
SENEGAL-MONDE-EDUCATION-SATISFECIT

Le Partenariat mondial pour l’éducation dit avoir ’’marqué un grand coup’’ à Dakar

Diamniadio, 3 fév (APS) - Le Partenariat mondial pour l’éducation (GPE, en anglais) "a marqué un grand coup’’ à Dakar, à l’occasion de la 3e conférence internationale de reconstitution de ses fonds, tenue jeudi et vendredi, a estimé sa présidente Julia Gillard.

Selon Mme Gillard, l’étape de Dakar a été marquée par "un soutien sans précédent pour répondre à la crise mondiale de l’éducation", le Partenariat mondial pour l’éducation étant le seul fonds destiné exclusivement au financement de l’éducation par des dons et aides.
 
"Le succès de la conférence marque un tournant du soutien politique mondial au financement de l’éducation ainsi qu’une nouvelle dimension et profondeur de notre partenariat", a-t-elle soutenu lors du point de presse de clôture de cette rencontre, au Centre international de conférences Abdou Diouf de Diamniadio, à une trentaine de kilomètres de Dakar.
 
De par sa taille la qualité de ses participants, le sommet de Dakar fut "une véritable démonstration du renforcement de la volonté politique mondiale pour garantir que chaque enfant puisse aller à l’école", a estimé Julia Gillard, aux côtés du président sénégalais Macky Sall et de son homologue français Emmanuel Macron, les deux parrains de la 3ème Conférence de reconstitution des fonds du GPE.
 
"Je suis enthousiasmée par la générosité et la détermination dont nous avons été témoins aujourd’hui pour garantir à chaque enfant et chaque jeune un accès à une éducation de qualité", a-t-elle dit.
 
Elle a ajouté : "Cet élan intensifié va permettre au PME d’atteindre son objectif, notamment une contribution de 2 milliards de dollars par an d’ici 2020 à la planification sectorielle et aux services d’éducation afin de soutenir l’apprentissage dans les pays en développement".
 
Aux yeux de la directrice générale du GPE, Alice Albright, ce soutien "sans précédent, signifie que le GPE peut continuer à se concentrer sur les enfants les plus vulnérables, les exclus et les plus vulnérables et s’efforcer d’élargir son aide à 89 pays dans lesquels vivent 870 millions d’enfants et 70% des enfants non scolarisés dans le monde".
 
A l’occasion de cette rencontre, les pays donateurs se sont en effet engagés à participer à hauteur de 2, 3 milliards de dollars aux fonds du Partenariat mondial pour l’éducation, par la voix de leurs représentants.
 
Cela représente une augmentation jugée substantielle du financement au profit du Partenariat mondial pour l’éducation, en comparaison des 1,3 milliard de dollars de contribution enregistrées au cours des 3 dernières années.
 
Plusieurs pays donateurs ont par ailleurs fait part de leur intention de contribuer au cours de la période de financement (2018-2020), renseigne un communiqué final rendu public par le GPE.
 
S’y ajoute que plus de 50 pays en développement ont annoncé leur intention d’augmenter leurs dépenses publiques consacrées à l’éducation dans les deux ans à venir, pour atteindre un montant de 110 milliards de dollars, contre 80 milliards de dollars entre 2015-2017.
 
Les Emirats arabes unis ont rejoint le Partenariat mondial pour l’éducation lors de la conférence de Dakar, devenant ainsi le premier bailleur arabe avec une contribution annoncée de 100 millions de dollars.
 
Le Sénégal, outre son engagement à augmenter ses propres dépenses en matière d’éducation, est devenu le premier bailleur africain du GPE avec une contribution de 2 millions de dollars annoncé par le chef de l’Etat, Macky Sall.
 
Les Pays-Bas et l’Espagne reviennent aussi dans le capital du Fonds et pour la première fois la Chine est présente à la conférence.
 
Dix chefs d’Etat en exercice, plus de 60 ministres, des responsables de l’UNICEF et de l’UNESCO ont participé à la rencontre, de même que le président de la Banque mondiale et des responsables de diverses fondations à vocation philanthropique.
 
La star planétaire du Rnb, la Barbadienne Rihanna, ambassadrice du Partenariat mondial pour l’éducation, était également présente à la conférence de Dakar.
 

ADL/BK