Le numérique peut révolutionner l’enseignement supérieur africain (ministre)
APS
SENEGAL-AFRIQUE-UNIVERSITES-TIC

Le numérique peut révolutionner l’enseignement supérieur africain (ministre)

Dakar, 21 juin (APS) – Le ministre de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, Mary Teuw Niane, a vanté, jeudi, à Dakar, les avantages du numérique et des sciences émergentes, soulignant qu’ils sont "une chance pour l’Afrique et sa jeunesse".
 
Présidant l’ouverture du colloque sur le numérique dans l’enseignement supérieur, à l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar, M. Niane a estimé que c’est "une occasion de revisiter ses différentes expérimentations" en Afrique francophone
 
Il a expliqué par ailleurs que "la robotique, la réalité augmentée, la bio-informatique, la nanotechnologie entre autres, constituent un immense gisement d’innovations". 
 
Mary Teuw Niane a exhorté à la pérennisation de ce colloque international sur le numérique dans l’enseignement supérieur en Afrique francophone qui, a-t-il dit, va permettre périodiquement "d’interroger les paradigmes, modèles et expériences". 
 
Prenant un exemple d’application du numérique, "présent et avenir de l’Afrique", il a cité la plateforme "Campus sen qui permet d’orienter démocratiquement les bacheliers du Sénégal". 
 
Dans ce sens, le Pr Ibrahima Thioub, recteur de l’UCAD a invité à "continuer à appuyer les jeunes, porteurs de l’innovation".

C’est l’occasion alors de "mutualiser les efforts par l’échange et partenariat" car "les technologies de l’information et de la communication constituent un levier de développement surtout avec de système LMD", a fait remarquer Pr Thioub. 
 
Il a préconisé leur utilisation dans le management, l’enseignement et la recherche. 
 
L’enjeu pour le numérique est de "faire autant sinon plus que ce qui a été fait avec le mobile" qui a connu une forte progression en Afrique au cours des dix dernières années, a de son côté soutenu Ousmane Niébé Diop, coordonnateur adjoint de l’Université virtuelle du Sénégal.

IN/ASB/OID