Le lycée valdiodio Ndiaye risque de perdre des investissements après les dégradations sur son mur
APS
SENEGAL-EDUCATION

Le lycée valdiodio Ndiaye risque de perdre des investissements après les dégradations sur son mur



Kaolack, 1er août (APS) – Le lycée Valdiodio Ndiaye de Kaolack risque de perdre plusieurs millions d’investissements de partenaires à cause d’actes de sabotage perpétrés sur le mur de clôture l’établissement, a indiqué le proviseur de Mbaye Thiam. 

Il a signalé la destruction des portes et la perforation du mur du lycée nouvellement réhabilité pour un coût global de 5,6 millions de francs CFA grâce à l’action de la bonne volonté Oulimata Diaw Sène, contactée par l’ex Premier ministre Aminata Touré, ancienne pensionnaire du lycée.


Le proviseur s’exprimait lors d’une visite de constat des dégâts occasionnés sur le mur avec des journalistes.


’’La restauration de ce mur de clôture faisait partie des conditions préalables de sécurité à remplir avant tout investissement des partenaires’’, a-t-il précisé, soulignant que cette requête des partenaires a été finalement satisfaite après plusieurs années de combat.


Inauguré le 15 juillet 2016, le mur réhabilité est long de 210 mètres, avec des barbelés sur sa partie supérieure.

Malheureusement, moins de deux semaines après son inauguration, des populations riveraines habitant la partie nord du lycée l’ont détruit en commençant par la grande porte, avant de perforer le mur sur plusieurs endroits, afin d’évacuer les eaux usées et pluviales à partir de leurs habitats, a déploré le chef de l’établissement. 



’’Elles l’ont également fait pour venir déposer leurs ordures dans cette partie de l’établissement comme elles le faisaient depuis plusieurs années avant la réhabilitation de la clôture’’, a-t-il ajouté. 


’’C’est regrettable’’, a-t-il déclaré, soulignant, que si Aminata Touré a bien voulu diligenter la reconstruction du mur, c’est qu’il y a des partenaires qui demandaient la sécurisation de l’espace scolaire du lycée, comme condition préalable à la réalisation de certains projets. 


’’Le premier projet prévu avec des partenaires est le projet de Réhabilitation des fonctions pédagogiques et écologiques du lycée, pour en faire un établissement d’excellence pour un coût de 462 millions de francs CFA." Les travaux doivent être financés par le Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE), a dit le proviseur.



’’Un autre projet de réhabilitation du Bâtiment E du lycée, a-t-il poursuivi, a été ficelé avec la SONATEL et le financement est acquis. Il y a aussi un projet du Conseil départemental et du Crédit mutuel du Sénégal pour la réhabilitation des terrains de sport, sans oublier la construction d’un centre de formation (…).’’



’’Face à ces comportements inadmissibles, j’ai saisi le service d’hygiène qui n’a pas réagi jusqu’à présent. Une plainte a été déposée à la police, de même qu’a la gendarmerie’’, a indiqué le proviseur, ajoutant que le procureur a été saisi. D’ailleurs, un huissier est venu constater les dégâts.



Maintenant, dit-il, c’est à l’Etat de faire son travail après que les agents de sécurité de l’établissement ont identifié les auteurs et que des plaintes déposées. ’’Mais, si rien n’est fait par les autorités judiciaires, le moment venu, le lycée va réagir contre ces gens pour ne pas perdre ces investissements’’, a-t-il averti. 



’’Pour les partenaires, c’est un problème de sécurité qu’il faut régler avant de pouvoir investir’’, a-t-il expliqué.



Il a qualifié d’’’inadmissible’’ ’’cette impunité’’ et ce défi permanent a l’autorité, qui selon lui doit réagir. ’’Nous sommes dans un Etat de droit, le lycée Valdiodo Ndiaye est au même titre que la gouvernance, la gendarmerie. C’est un édifice public, un patrimoine de l’Etat’’, a-t-il rappelé.

AB/OID/ASG