L’Institut de la gouvernance territoriale, une réponse au ’’défi de la professionnalisation’’ du secteur (recteur UCAD)
APS
SENEGAL-DECENTRALISATION-FORMATION

L’Institut de la gouvernance territoriale, une réponse au ’’défi de la professionnalisation’’ du secteur (recteur UCAD)

Dakar, 12 jan (APS) - L’Institut de la gouvernance territoriale (IGT), lancé officiellement jeudi, à Dakar, devrait contribuer à apporter des réponses au "défi de professionnalisation’’ des acteurs de la décentralisation, a soutenu le recteur de l’Université Cheikh Anta Diop (UCAD) de Dakar, Ibrahima Thioub.
 
"Considérant le paysage institutionnel caractérisé par la création des nouvelles institutions, nous avons estimé qu’il y avait une réelle niche d’emplois dans le secteur territorial", a-t-il déclaré à l’occasion de la cérémonie officielle de lancement des activités de la nouvelle structure.
 
Selon Ibrahima Thioub, dans la mesure où des acteurs en grand nombre vont désormais intervenir dans le secteur de la décentralisation, "les réponses qu’ils comptent apporter aux côtés de tous ses acteurs se déclinent principalement en formation de ressources humaines qualifiées". 
 
"Ces réponses permettront également d’avoir un nombre suffisant de facteurs-clés des transformations attendues pour le développement du pays voir de l’Afrique", a indiqué le recteur de l’UCAD. 
 
De cette manière, l’Institut de la gouvernance territoriale (IGT) est appelé à contribuer à l’approfondissement des missions classiques dévolues à l’université, tout en apportant des répondre à "plusieurs défis", parmi lesquels la professionnalisation des acteurs du secteur et l’acquisition de compétences utiles à la société.
 
"Il est habituel face aux résultats insuffisants que nous enregistrons dans nos premiers cycles, de dire que le niveau des bacheliers a baissé pour expliquer cette contre-performance", a fait valoir le recteur de l’UCAD. 
 
Pour Ibrahima Thioub, cette question doit être inversée, en parlant des "compétences socialement utiles" qui peuvent être apportées aux bacheliers. 
 
A l’en croire, cela permettrait aux bacheliers d’avoir non seulement l’occasion de servir leur pays, mais aussi de "retrouver leur dignité" pour accéder à un emploi. 
 
L’Institut de la gouvernance territoriale a été créé en 2016 par l’UCAD, dans le but d’accompagner l’Etat, les collectivités territoriales et les partenaires dans le la définition, la mise en œuvre et le développement des politiques publiques pour une meilleure gouvernance territoriale. 
 
La première promotion de l’IGT compte 50 étudiants dont 25 filles et 25 garçons, pour une formation d’une durée de trois ans.
 
KS/BK