La réouverture de  l’école Nago Samb compromise (parents d’élèves)
APS
SENEGAL-EDUCATION

La réouverture de l’école Nago Samb compromise (parents d’élèves)

Dakar, 16 juil (APS) - La réouverture en octobre de l’école élémentaire Nago Samb, située à Gibraltar dans la commune de Médina, est aujourd’hui compromise, suite à une décision préfectorale suspendant les travaux de sa reconstruction, a alerté samedi la présidente de l’Union départementale des associations de parents d’élèves de Dakar (UDAPE).
 
Confrontée à une vétusté avancée de ses locaux, l’école avait été démolie sur décision administrative après avis des services compétents de la protection civile, a expliqué Selle Guèye Carrère, samedi, lors d’une rencontre avec la presse, en présence d’une centaine de parents d’élèves.
 
Elle a dénoncé l’arrêt des travaux de reconstruction de cette école qui risque d’être rayée de la carte scolaire, si la décision administrative n’était pas levée pour continuer le chantier en phase de finition.
 
‘’Les travaux sont suspendus depuis une quinzaine de jours avec la présence constante des forces de l’ordre pour veiller au respect de la décision administrative’’, a-t-elle expliqué.

‘’L’école, c’est l’école de la communauté et non pas celle des riverains’’, a -t-elle dit. En effet, c’est suite à une pétition initiée par une partie des riverains dénonçant la construction d’un supermarché à côté de l’école que les travaux ont été suspendus. 
 
Les promoteurs du supermarché avaient engagé la reconstruction de l’école sur la base d’un partenariat avec la commune de la Médina, selon toujours la présidente de l’UDAPE.  
 
‘’L’école a besoin de partenariat et l’équipe municipale a trouvé un appui pour reconstruire les classes, le bâtiment administratif et toutes les commodités nécessaires’’, a-t- elle souligné. Les parents d’élèves réunis autour de l’UDAPE ne comprennent pas la décision administrative, alors que l’école devait rouvrir ses portes en octobre, a-t-elle ajouté. 
 
Entourée des délégués de quartier de Gibraltar Centenaire et du président du Comité de gestion de l’école, Mme Carrère a souhaité l’intervention du ministre de l’Education nationale pour ‘’décanter la situation’’.
 
Pour le délégué de quartier Alioune Badara Mbengue, ‘’un supermarché moderne, entièrement fermé, situé de l’autre côté de la rue, face au Poste de Police, ne peut en aucun cas être une source de perturbation pour les élèves’’.
 
‘’Aujourd’hui, a-t-il déploré, les 300 élèves scolarisés à l’école Nago Samb ont été obligés d’affronter le trafic des voitures pour aller à l’Ecole Elhadj Malick Sy, ou dans d’autres écoles de la Médina.’’
 
Composée d’une quinzaine de classes, d’un bâtiment administratif et de deux blocs de toilettes entièrement carrelés sur la façade et au sol, la reconstruction de l’école, dont les travaux sont en phase de finition, a été financée par les promoteurs du supermarché en partenariat, avec la municipalité de la Médina, selon le président du Comité de gestion de l’école, Omar Ndiaye. 

ADL/ASG