La COSYDEP appelle à
APS
SENEGAL-EDUCATION

La COSYDEP appelle à "maintenir la dynamique pour une année scolaire réussie"

Dakar, 23 juin (APS) - Le Conseil d’administration de la COSYDEP a appelé vendredi à maintenir la dynamique notée depuis le début de cette année scolaire, marquée par une absence de grèves récurrentes et une utilisation optimale du quantum horaire.
 
Le CA de la Coalition des organisations en synergie pour la défense de l’éducation publique a lancé cet appel dans une déclaration sur la fin de l’année scolaire, intitulée "un début rassurant, une fin à réussir ; anticipons sur l’avenir".

Il se réjouit de ce que l’année scolaire "aura été globalement positive parce que sans grèves récurrentes ni du côté des enseignants ni de celui des élèves". 
 
Pour le CA, l’absence de perturbations devrait logiquement avoir des retombées positives sur les résultats.

"En vérité, cette année d’exception positive dans l’utilisation optimale du quantum horaire constatée à tous les niveaux d’enseignement, devrait logiquement se refléter sur les résultats au regard du lien indéchirable qui existe entre temps effectif de travail et performances", analyse le CA de la COSYDEP.
 
Mais s’il se félicite du caractère pacifique de l’année scolaire, il ne se pose pas néanmoins en sentinelle, en prévenant que "ce tableau risque de se noircir si l’on y prend garde".

"Il est un devoir pour tous les acteurs de maintenir la dynamique en vue d’une fin d’année réussie", exhorte-t-il, relevant que "quelques points inquiétants qui s’apparentent à des défis menacent sérieusement la fin de l’année".

La déclaration cite à cet effet "la lancinante et quasi structurelle question des enfants sans pièce d’état civil" et "les menaces de boycott de la supervision et de la correction des épreuves du baccalauréat par des enseignants". 
 
Elle évoque aussi "la querelle déroutante autour des fuites et fraudes qui polluent l’atmosphère scolaire et crée des clivages entre l’administration et les syndicats". 
 
La COSYDEP "regrette que l’atmosphère soit autant polluée par des présomptions de fuites/fraudes" et "rappelle au gouvernement sa responsabilité dans l’organisation des examens". 
 
Elle appelle à "pousser à l’analyse approfondie afin qu’à l’avenir on ait la garantie que ces phénomènes ne puissent impacter sur les processus d’évaluation/certification".
 
Elle suggère de "mettre à profit les grandes vacances scolaires pour une évaluation concertée dans l’application des accords gouvernement /syndicats, en vue de prendre toutes les mesures nécessaires pour annihiler les germes de futures perturbations et grèves dans le secteur".

ASG/ASB/OID