La conception canadienne de la budgétisation sensible au genre exposée à l’UGB
APS
SENEGAL-CANADA-EDUCATION

La conception canadienne de la budgétisation sensible au genre exposée à l’UGB

Saint-Louis, 25 jan (APS) - L’ambassadrice du Canada au Sénégal, Lise Filiatrault, a évoqué mercredi les principes de la budgétisation sensible au genre tels que mis en œuvre dans son pays, à l’occasion d’une visite à l’Université Gaston Berger (UGB) de Saint-Louis, rapporte un communiqué transmis jeudi à l’APS.

La diplomate, accompagnée notamment du recteur Baydallaye Kane et des directeurs d’UFR, a visité l’incubateur de la cellule genre de l’UGB, au sein de laquelle interviennent des volontaires canadiens, précise le communiqué.
 
A cette occasion, les responsables de cette cellule ont exposé à Lise Filiatrault les missions et objectifs de la cellule genre et équité de l’UGB, dont l’ambition est d’impulser une politique genre et équité qui prend en compte les personnes en situation de handicap au sein de l’institution universitaire, selon la même source.
 
La diplomate a suivi une présentation du Groupe d’études et de recherches genre et sociétés (GESTES), "disposant d’une longue expérience en matière de recherches sur le genre, appuyé techniquement et financièrement par le Centre de recherche pour le développement international (CRDI)", un organisme canadien qui s’intéress aux modes d’organisations et aux différentes formes d’inégalités, ajoute le communiqué. 
 
Mme Filiatrault s’est ainsi réjouie de "la dimension interdisciplinaire" du GESTES et des résultats de recherche obtenus par cette structure, saluant en particulier ceux concernant les mariages d’enfants en l’Afrique de l’Ouest, souligne le communiqué. 
 
Il ajoute que l’ambassadrice du Canada a par ailleurs animé un "master class" suivi d’échanges pendant plus d’une heure sur "la politique féministe du Canada", à l’intention des étudiants inscrits en master et doctorat. 
 
Selon le texte, elle a ensuite rappelé "les axes prioritaires" de la politique du Canada en matière d’égalité et de budgétisation sensible au genre.
 
La question des violences basées sur le genre et celle des mariages d’enfants ont été également évoquées au cours de cette rencontre, de même que plusieurs autres sujets se rapportant à l’importance de "données statistiques probantes" sur la problématique de l’égalité de genre, en vue d’une bonne élaboration de politiques publiques jugées efficaces, conclut le communiqué. 
 
BD/BK