Un appel pour l’opérationnalisation des structures et mécanismes d’assurance qualité
APS
SENEGAL-EDUCATION

Un appel pour l’opérationnalisation des structures et mécanismes d’assurance qualité

Dakar, 14 fév (APS) – Le directeur du bureau régional de l’UNESCO à Dakar, Gwang-Chol Chang, a exhorté mercredi les Etats à mettre en place et à opérationnaliser les structures et mécanismes d’assurance qualité. 
 
Il s’exprimait à Dakar, en marge du lancement officiel d’un projet de renforcement de l’assurance qualité dans l’enseignement supérieur au Sénégal. Ce lancement se tient en prélude à l’ouverture d’un atelier de formation des experts évaluateurs externes de l’ANAQ-Sup, l’Autorité nationale d’assurance qualité de l’enseignement supérieur du Sénégal.
 
‘’L’UNESCO a élaborée des lignes directrices pour des prestations de qualité dans l’enseignement supérieur à institutionnaliser et des outils normatifs qui comprennent les conventions régionales sur les reconnaissances des diplômes, des certificats, des grades et autres titres de l’enseignement supérieur dans la convention d’Addis-Abeba, en 2014’’, a souligné le directeur du bureau régional de Dakar.
 
Il explique que ce projet vise le renforcement des systèmes de l’enseignement supérieur africains, avec le soutien du peuple de la Chine et grâce à la contribution financière du gouvernement municipal de Shenzhen.
 
Il ajoute :‘’En Afrique, l’expansion de l’enseignement supérieur arrive dans un contexte d’internationalisation et de renforcement des dynamiques d’intégration régionale qui cherchent, entre autres, à promouvoir la mobilité des étudiants et des enseignements pour la satisfaction de besoins spécifiques d’apprentissage, de formation et d’acquisition de connaissances’’.
 
Ainsi, l’Autorité nationale d’assurance qualité de l’enseignement supérieur du Sénégal a constitué une banque d’experts externes composée de 115 académiques et de 75 professionnels, dans les différents domaines du REESAO.
 
’’Ce 5ème atelier, qui est la première activité déroulée au Sénégal par le projet Shenzhen-UNESCO, sert de cadre pour marquer le démarrage officiel de la mise en œuvre du plan d’actions national du Sénégal, qui s’étend sur une durée de 3 ans’’, a souligné le secrétaire exécutif de l’ANAQ-Sup, Professeur Papa Guèye.
 

DS/ASG