L’Université de Diamniadio sera dotée d’un centre de valorisation agricole
APS
SENEGAL-UNIVERSITE-INNOVATION

L’Université de Diamniadio sera dotée d’un centre de valorisation agricole


Saly-Portudal (Mbour), 9 août (APS) - L’Université Amadou Mahtar Mbow (UAM) de Diamniadio a mis en place un Centre d’innovation et de valorisation agricole (CIVA) qui intègre la fonction de service à la communauté attendue des établissements de l’enseignement supérieur, a révélé, mercredi, à Mbour, son recteur-coordonnateur, le professeur Oumar Guèye.
 
Le CIVA va abriter l’Ecole supérieure des sciences halieutiques et aquacoles (ESSHA) de la future Université Amadou Mahtar Mbow, a-t-il précisé à l’ouverture des travaux d’un atelier de stabilisation des maquettes de formation et d’élaboration des activités de services à la communauté de l’UAM.
 
Cette rencontre, prévue pour se poursuivre jusqu’à samedi à Saly-Portudal (Mbour), vise aussi à finaliser les maquettes de formation de l’Unité de formation et de recherche (UFR) en sciences agricoles et de l’alimentation de l’Ecole supérieure des sciences halieutiques et aquacoles (ESSHA).
 
"Au Sénégal, a fait observer le recteur-coordonnateur de l’UAM, l’agriculture est au cœur des stratégies de développement économique et social. Cependant, malgré les efforts fournis, les résultats du secteur n’ont pas permis d’assurer la sécurité alimentaire et nutritionnelle". 
 
A ses yeux, cette perspective passe par "la formation des ressources humaines hautement qualifiées capables de porter cette politique".
 
De même, compte tenu des "difficultés multiples auxquelles sont confrontées la pêche maritime et continentale et les espoirs placés sur l’aquaculture par les pouvoirs publics, il a été retenu la création d’une Ecole supérieure des sciences halieutiques et aquacoles (ESSHA) (...)’’, a-t-il indiqué.
 
L’aquaculture est ainsi "appelée à montrer en puissance pour pallier les difficultés nombreuses et croissantes notées dans la pêche continentale et surtout maritime", a-t-il souligné.
 
Suivant cette approche, l’UAM, à travers un ensemble de structures qui travaillent dans le domaine agronomique, mise la formation professionnelle et sur une démarche de service à la communauté.
 
Elle compte de cette manière "toucher au plus près les acteurs du monde agricole, de sorte que les innovations qui vont être mises en place et développées par la recherche arrivent aux acteurs qui sont sur le terrain", a expliqué l’universitaire.
 
 "Dans le positionnement de l’UAM qui est Diamniadio, notamment dans la zone des Niayes, nous allons nous appuyer sur les forces de ces zones pour développer tout ce qui est horticulture, agriculture d’exploitation qui contribue pour beaucoup au produit intérieur brut (PIB), floriculture, embouche bovine, aviculture, etc.", a déclaré le recteur-coordonnateur de l’UAM.
 
Dans cette perspective, la mise en place des structures universitaires dédiées aux services à la communauté ainsi que la promotion des innovations agricoles, alimentaires et halieutiques devrait contribuer au développement économique et social.
 
ADE/BK