L’école Les Manguiers 1 pas prête à accueillir ses élèves (directeur)
APS
SENEGAL-EDUCATION-RENTREE

L’école Les Manguiers 1 pas prête à accueillir ses élèves (directeur)

Dakar, 5 nov (APS) – L’école Les Manguiers 1 n’est pas prête à accueillir les élèves le 12 novembre, jour de rentrée pour les apprenants, à cause notamment de l’insalubrité et de l’état de délabrement avancé des lieux, a fait savoir jeudi le directeur de cet établissement public, Oumar Guèye.
 
’’Tous les enseignants ont répondu présents, à la rentrée prévue sur tout le territoire national, ce jour, sauf une, en congé de maternité. Mais force est de constater que l’école Les Manguiers 1, n’est pas prête à accueillir les élèves’’, a-t-il déclaré à l’APS.
 
Située en plein cœur de la commune de Fass - Gueule-Tapée- Colobane, sur l’avenue Blaise Diagne, à coté du Canal IV, cette école contiguë à l’IEF de Dakar Plateau, accueille chaque année, plus de 300 élèves des trois grands quartiers populaires de cette municipalité.
 
Selon M. Guèye, beaucoup de choses restent encore à faire avant que son école ne soit en mesure d’accueillir dans les conditions requises, les apprenants.
 
Il a sur ce point évoqué l’insalubrité notoire à l’intérieur de l’école, de même que l’état impraticable des toilettes, défectueuses depuis des années.
 
Des classes sont actuellement à ciel ouvert avec des débris à l’intérieur, à cause de l’hivernage qui a arraché leur toit. 
 
D’autres sont également dépourvues de tables bancs, a indiqué le directeur d’école, expliquant que depuis deux ans, il n’a reçu ni de dotation de tables bancs, ni de mobiliers scolaires encore moins de budget de fonctionnement. 
 
’’Même de la craie, nous n’en disposons pas. On essaie de faire avec les moyens du bord que nous recevons des inscriptions, sinon c’est par nos propres poches que nous essayons de faire marcher les choses’’, a ainsi déploré Oumar Guèye.
 
Selon lui, toutes ces contraintes combinées feront que pour cette année, des élèves seront obligés de s’assoir à trois par table, notamment dans les petites classes.
 
’’Avec un effectif total de 306 élèves pour sept classes avec des problèmes de tables bancs, les élèves des petites classes seront obligés de s’assoir à trois’’, a-t-il argué, poursuivant que cette situation va avoir pour conséquence, le non-respect de la distanciation physique, préconisée entre autres mesures, dans le protocole établi par la tutelle pour limiter la propagation de la Covid-19 dans les établissements scolaires.
 
Il a par ailleurs souligné des difficultés relatives à l’absence de photocopieuses pour le tirage des cours et exercices des élèves.

’’Nous sommes à l’époque du curriculum (…). Tous les exercices y compris les évaluations doivent être photocopiés alors que l’école ne dispose pas de photocopieuse. Donc, nous sommes tout le temps obligés d’aller faire des tirages ailleurs. Ça se passe de cette manière’’, se désole-t-il.
 
Il espère décrocher des partenaires pour l’école. Déjà, une association d’anciens élèves de l’établissement a promis, selon lui, de participer aux travaux de nettoiement et de peindre des classes, si nécessaires.
 
Le directeur a en outre indiqué que les agents du service national d’hygiène ont déjà procédé à la désinfection des salles de classe.
 


AN/MK/OID