L’application intégrale des accords, une des conditions majeures d’une année scolaire apaisée (syndicaliste)
APS
SENEGAL-EDUCATION

L’application intégrale des accords, une des conditions majeures d’une année scolaire apaisée (syndicaliste)


Saly-Portudal (Mbour), 26 sept (APS) – L’une des conditions majeures pour une année scolaire apaisée demeure l’application intégrale des accords qui ont été signés entre les syndicats d’enseignants et le gouvernement en 2014, a estimé lundi le syndicaliste Amadou Diaouné.
 
L’application des accords constitue ‘’une condition indispensable’’
pour une année scolaire apaisée,a dit M. Diaouné, qui s’exprimait au nom des organisations syndicales aux concertations partenariales
pour la pacification de l’année scolaire 2016-2017, ouvertes lundi à
Saly-Portudal (Mbour, ouest).
 
Toutefois, M. Diaouné reconnaît que des progrès ont été accomplis par le gouvernement, même s’il faut arriver à liquider ‘’totalement’’ tout le reste des accords qui ne sont pas encore appliqués.
 
’’Sur la question des engagements du ministère de l’Economie, des Finances et du Plan pour le paiement des rappels, une bonne partie a été réalisée, parce qu’on est autour de 15 milliards de francs CFA sur les 24 milliards de francs CFA qu’il faut payer d’ici la fin de l’année’’, a salué le syndicaliste.
 
Mais, poursuit-il, pour ce qui est des mises en solde, 10.000 ont été retenues mais aujourd’hui, on est autour de 7.000.
 
’’Au niveau de la Fonction publique, la convocation des commissions d’avancement n’est pas encore programmée, mais le mouvement est déclenché’’, a renseigné Amadou Diaouné.
 
’’Pour la dématérialisation de la gestion aussi, nous avons constaté que les premiers pas ont été effectifs. Donc, il y a des réalisations concrètes, mais d’autres restent à parachever, parce qu’au niveau de la mise en solde, il y a encore des milliers d’enseignants dont il faut assurer la mise en solde. Et il faut que ça se fasse dans les plus brefs délais’’, a-t-il plaidé.
 
Le syndicaliste se dit optimiste quant à une issue heureuse des conclusions des concertations partenariales. ’’Le souhait de tout le monde, partie syndicale comme les autres composantes de la société, c’est d’avoir un espace scolaire apaisé’’, a t-il dit.
 
’’Certainement, tout le monde a tiré les leçons des longues années de perturbations récurrentes dans le système éducatif. Je pense que les conclusions auxquelles on va aboutir permettront, très certainement, de pouvoir envisager une année scolaire paisible’’, espère-t-il.
 
Pour le porte-parole des associations des parents d’élèves et d’étudiants, Bakary Badiane, la volonté du ministre de l’Education nationale n’est pas mise en doute et "avec la compréhension et la patience, on arrivera un jour à la pacification du système éducatif’’.
 
’’Tous les acteurs du système éducatif sont invités à mettre en œuvre les vertus du dialogue et de la concertation pour déboucher sur un consensus dynamique, afin d’avoir une année scolaire paisible favorable à l’enseignement-apprentissage de nos élèves et étudiants’’, a lancé M. Badiane, président de la Fédération nationale des associations de parents d’élèves et d’étudiants du Sénégal (FENAPES).


ADE/ASG