L’affaire Aida Ndiongue toujours sous les feux de l’actualité
APS
SENEGAL-PRESSE-REVUE

L’affaire Aida Ndiongue toujours sous les feux de l’actualité

Dakar, 20 août (APS) - La presse quotidienne relaie la réaction du ministère de la Justice et celle de l’ancienne sénatrice libérale Aïda Ndiongue, au lendemain de sa condamnation par la Cour suprême à un an de prison ferme et la confiscation de tous ses biens.
 
Le Soleil souligne que le verdict de la Cour suprême ‘’satisfait le ministre de la Justice, garde des Sceaux pour qui la décision confirme+ le bien-fondé des actions menées par l’Etat+’’.
 
‘’De l’avis du ministère, souligne le quotidien national, cette décision+définitive et revêtue de l’autorité de la chose jugée+ est +importante+ et vient s’ajouter à bien d’autres, notamment celle du Centre international des différends sur l’investissement (CIRDI) du 05 août 2016 et de la Cour commune de justice et d’arbitrage (Ccja) rendue à Abidjan le 14 juillet 2016’’.
 
De son côté, Le Populaire tente d’expliquer ‘’comment l’Etat va dépenser la fortune d’Aïda Ndiongue’’. Le journal indique notamment que ‘’l’argent va être investi dans la construction d’hôpitaux et centres de santé, de pistes de production, d’infrastructures routières et hydro-électriques.
 
Mais alors que son sort semble scellé, l’ancienne sénatrice libérale semble plus que jamais faire de la résistance.
 
Selon Sud Quotidien, elle s’est adressée à la presse vendredi, ‘’pour se dédouaner et réclamer justice’’. Le journal ajoute que ‘’ses avocats […] disent se préparer à la croisade pour que leur cliente retrouve ses droits’’.
 
La réaction de l’ex-sénatrice libérale fait aussi la manchette du Quotidien. ‘’Aïda sur la piste de la contestation’’, titre le journal. Aïda Ndiongue serait même au bord du désarroi. Selon Le Quotidien, elle a déclaré : ‘’Je n’ai rien ; je ne peux plus nourrir ma famille’’.
 
Dans Walf Quotidien, son ton se fait on ne peut plus offensif et elle déclare : ‘’Je suis victime de l’acharnement de mon jeune frère.’’ Le quotidien du Groupe Walfadjri précise que selon elle, ‘’tous ses déboires judiciaires sont l’œuvre du président de la République, Macky Sall’’.
 
Le quotidien L’As abonde dans le même sens, avec en guise de manchette : ‘’Macky Sall indexé’’. Le journal explique que pour l’un de ses avocats, Me Baboucar Cissé, ‘’la Cour suprême est à la solde de l’exécutif pour liquider un adversaire politique’’.
 
L’As souligne notamment que ‘’les avocats de Aida Ndiongue ont tenté de démonter hier, en conférence de presse, l’arrêt rendu par la Cour suprême dans l’affaire des produits phytosanitaires du Plan Jaxaay’’.
 
Le quotidien Enquête lui se passionne pour la polémique suscitée par les découvertes de pétrole et de gaz au Sénégal. ‘’Les barils de la polémique’’, titre le journal, qui relève que tout cela se déroule ‘’sur fond d’accusations de deal familial au sommet de l’Etat’’.
 
C’est dans ce contexte que L’Observateur signale que le Premier ministre Mahammed Boun Abdallah Dionne vient d’adresser une lettre à son prédécesseur Abdoul Mbaye.
 
‘’Quelques heures seulement auront suffi, après que l’ancien Premier ministre Abdoul Mbaye a écrit une lettre au président de la République, pour demander +la publication, sans exception, de tous les contrats d’exploration et de production de pétrole et gaz, pour qu’une lettre-réponse lui soit adressée. Non pas par le chef de l’Etat, qu’il interpellait, mais par le chef du Gouvernement, Mahammed Boun Abdallah Dionne’’, explique le journal.

ASG