Irina Bokova salue l’esprit d’initiative des femmes de l’assocition des handicapés moteurs
APS
SENEGAL-UNESCO-SOCIETE

Irina Bokova salue l’esprit d’initiative des femmes de l’assocition des handicapés moteurs

Dakar, 7 août (APS) – La directrice générale de l’UNESCO, Irina Bokova a salué samedi à Dakar l’engagement des femmes membres de l’Association des handicapés moteurs (AHMS) du Sénégal, dont la détermination leur a permis de développer des activités économiques qui leur sont propres.
 
"A travers ces œuvres que vous m’avez présentées, j’ai pu mesurer votre esprit de créativité. Ces activités participent à lutter contre la discrimination des couches vulnérables et à promouvoir les capacités des femmes", a dit Mme Bokova au terme du visite au siège de l’AHMS.
 
La directrice de l’UNESCO, en visite officielle à Dakar, s’est vue présenter au siège de AHMS, l’ensemble des activités développées par les femmes et hommes handicapés moteurs.
 
Celles-ci concernent la teinture, la couture, la fabrication de chaussures et d’objets d’arts ainsi que le développement de pépinières.
 
"L’éducation est l’un des vecteurs les plus puissants et reconnus pour le développement durable. Et les activités que vous faites dans ce centre en est une preuve", a déclaré Irina Bokova, qui dit retenir "une leçon dans le vivre ensemble" de ces femmes.
 
La mise en œuvre, par l’UNESCO, du Projet d’alphabétisation des jeunes filles et femmes, a permis de contribuer à l’autonomisation de quelque 12. 000 jeunes filles et femmes, selon Mme Bokova.
 
Il s’agit de former des femmes par l’alphabétisation pour un changement social et "un développement harmonieux", en favorisant l’acquisition des compétences instrumentales (lire, écrire et calculer).
 
Dans ce cadre, Irina Bokova a souligné l’importance d’une éducation inclusive et de qualité pour tous, conformément aux missions de l’UNESCO (Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture).
 
L’éducation est une question importante "pour développer l’acquisition des connaissances, la tolérance et le respect de la diversité pour développer un esprit critique par rapport à tous ceux qui cherchent à déformer le message de la religion", a relevé Mme Bokova.
 
"L’éducation, ainsi que l’autonomisation sociale et économique de jeunes filles et des femmes doivent être au cœur de tous les programmes et politiques de développement" a plaidé la directrice générale de l’UNESCO.
 

SDI/BK