Faute d’équipements adéquats, les bacheliers aveugles se tournent vers l’Europe
APS
SENEGAL-UNIVERSITES

Faute d’équipements adéquats, les bacheliers aveugles se tournent vers l’Europe

Thiès, 5 mai (APS) - Les universités sénégalaises ne sont pas préparées à recevoir des étudiants déficients visuels, ce qui oblige la plupart des bacheliers vivant avec ce handicap d’aller poursuivre leurs études en Europe, a fait remarquer le directeur de l’Institut national de formation et d’éducation des jeunes aveugles (INEFJA) de Thiès (ouest).
 
‘’Nos universités ne sont pas préparées à accueillir les étudiants visuellement déficients. C’est pourquoi la plupart de nos bacheliers se sont retrouvés en Europe, où ils poursuivent leurs études. Il n’existe pas de dispositif capable de prendre en charge ces étudiants’’, a expliqué Mansour Ndior à l’APS.
 
Ceux des bacheliers de l’INEFJA qui restent au Sénégal ne bénéficient pas de mesures d’‘’accompagnement, ni d’infrastructures ou de mode d’évaluation adaptés à leur handicap’’, a fait remarquer M. Ndior.
 
Toutefois, l’Université Cheikh-Anta-Diop de Dakar (UCAD) a commencé, depuis trois ans, à l’initiative de son recteur Saliou Ndiaye, à recevoir des déficients visuels, grâce à un projet financé par la Banque mondiale, selon le directeur de l’INEFJA.
 
M. Ndior rappelle qu’il était question, avec le soutien de cette institution financière internationale, de ‘’doter chaque étudiant d’un ordinateur portable suffisamment outillé, avec des logiciels de Win-braille et de synthèse vocale lui permettant de s’adapter à l’environnement universitaire’’. 
 
Une salle ‘’cyber-handicap’’ a également été mise à la disposition des étudiants déficients visuels de l’UCAD, selon le directeur de l’INEFJA.
 
‘’Ces étudiants sont en troisième ou quatrième année d’études‘’, a-t-il dit, déplorant que cette initiative n’ait pas été élargie à de nouvelles cohortes de bacheliers visuellement déficients.

Mansour Ndior salue l’initiative de l’Université Gaston-Berger (UGB) de Saint-Louis qui, selon lui, commence à s’intéresser à l’éducation inclusive.
 
L’UGB va lancer un certificat et une licence d’éducation inclusive, une initiative à laquelle le directeur de l’INEFJA est associé.

ADI/ESF